Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

A Washington, 247 élus votent pour sanctionner la CPI et son action visant Israël

La proposition a peu de chances d'être adoptée par le Sénat à majorité démocrate, et le président Joe Biden a déjà exprimé son opposition

La Cour pénale internationale, de La Haye. (Crédit : oliver de la haye/iStock)
La Cour pénale internationale, de La Haye. (Crédit : oliver de la haye/iStock)

La Chambre américaine des représentants a voté mardi en faveur d’un texte de loi qui instaurerait des sanctions contre des membres de la Cour pénale internationale (CPI), dont le procureur a demandé un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

La proposition a peu de chances d’être adoptée par le Sénat à majorité démocrate, et le président Joe Biden a exprimé son opposition.

Mais pour la majorité républicaine à la Chambre, à l’initiative du texte, ce vote mardi montre que « les Etats-Unis se tiennent résolument aux côtés d’Israël et refuse que des bureaucrates internationaux délivrent, sans aucune raison, des mandats d’arrêt contre les dirigeants israéliens pour des crimes inexistants », selon les propos de leur chef, le président de la Chambre Mike Johnson.

Le 20 mai, le procureur de la CPI Karim Khan a réclamé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les trois principaux chefs terroristes du Hamas pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés commis dans la bande de Gaza et en Israël.

S’ils sont approuvés par un panel de juges, il reviendrait aux 124 Etats membres – ni les Etats-Unis ni Israël ne le sont – d’éventuellement procéder aux arrestations.

Le président Joe Biden avait alors fustigé une démarche « scandaleuse » de Karim Khan fin mai, mais la Maison Blanche a, la semaine passée, critiqué l’initiative républicaine, estimant que sanctionner la CPI n’est pas « la bonne approche », suscitant la déception de Netanyahu.

Le vote a été adopté par 247 voix contre 155, les 205 républicains de la Chambre soutenant à l’unanimité la mesure aux côtés de 42 démocrates. Ce texte interdirait notamment aux responsables de la CPI impliqués dans le dossier l’entrée sur le territoire américain.

Lors de sa rencontre jeudi dernier avec Netanyahu à Jérusalem, le sénateur républicain de Caroline du Sud Lindsey Graham avait attaqué la CPI pour avoir demandé des mandats d’arrêt contre Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant.

« Il y a tant de problèmes et de défis à relever, mais l’un des problèmes dont vous n’aurez jamais à vous soucier est celui de l’Amérique. Je vous promets que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir […] pour que la CPI rende compte de cet outrage au peuple d’Israël. C’est une gifle à votre système judiciaire. »

Netanyahu a déclaré qu’Israël « n’a pas de meilleur ami » que Graham, qui effectue en Israël sa cinquième visite depuis l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.