Abbas exhorte les Africains à étiqueter et boycotter les produits des implantations
Rechercher

Abbas exhorte les Africains à étiqueter et boycotter les produits des implantations

Le chef de l'AP demande aux dirigeants africains d'adopter le même programme que celui que l'UE devrait bientôt mettre en place

Mahmoud Abbas (au centre), au sommet de l'Union africaine le 14 juin 2015 (Photo: AFP / GIANLUIGI GUERCIA)
Mahmoud Abbas (au centre), au sommet de l'Union africaine le 14 juin 2015 (Photo: AFP / GIANLUIGI GUERCIA)

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exhorté lundi les pays africains à boycotter les produits fabriqués par des entreprises appartenant à des Israéliens de Cisjordanie, appelant au même genre de programme d’étiquetage actuellement en cours de préparation en Europe.

Prenant la parole devant la 25e Assemblée de l’Union africaine dans la ville sud-africaine de Johannesburg, Abbas a appelé les dirigeants des États à instituer l’étiquetage des produits des implantations comme un moyen de dissuader les consommateurs d’acheter ces articles.

Le dirigeant palestinien a ajouté que la vente de marchandises israéliennes produites au-delà de la Ligne verte enfreignait les normes juridiques internationales.

« Nous devons boycotter les colonies qui ont été établies sur la terre arabe, contrairement au droit et aux résolutions internationales », a déclaré Abbas, selon l’agence d’information palestinienne officielle Wafa.

L’Union européenne devrait prochainememt mettre en œuvre des règles exigeant l’étiquetage des marchandises en provenance de Cisjordanie, de Jérusalem-Est et du plateau du Golan, ont déclaré récemment des diplomates. Des experts ont averti que le programme, contre lequel Jérusalem a fulminé, pourrait faire boule de neige vers un plus grand boycott d’Israël.

Lors d’une précédente visite en Afrique du Sud en 2013, Abbas avait stupéfié les journalistes et les activistes palestiniens présents quand il avait déclaré que les Palestiniens n’appelaient pas à un boycott général d’Israël, bien qu’ils soient partisans d’un boycott des produits israéliens fabriqués en Cisjordanie, un territoire que les Palestiniens voient comme faisant partie de leur futur Etat.

« Non, nous ne soutenons pas le boycott d’Israël, » avait dit le leader palestinien à un groupe de journalistes sud-africains.

« Mais nous demandons à tous de boycotter les produits des colonies. Parce que les colonies sont dans nos territoires. C’est illégal. »

« Nous ne demandons à personne de boycotter Israël proprement-dit, avait-il insisté. Nous avons des relations avec Israël, nous avons avec Israël une reconnaissance mutuelle. »

Les propos de l’époque du président de l’AP étaient en conflit « avec le consensus national palestinien qui a fortement soutenu le BDS contre Israël depuis 2005 », avait dit alors au site Electronic Intifada Omar Barghouti, l’un des fondateurs de la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Le mouvement BDS appelle au boycott de l’ensemble d’Israël, et pas seulement des implantations israéliennes, avec l’objectif déclaré de mettre fin à ‘l’occupation israélienne des terres arabes’ et l’octroi d’un droit au retour pour tous les réfugiés palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...