Abbas réprime les rumeurs sur sa santé et appelle à une solution à 2 états
Rechercher

Abbas réprime les rumeurs sur sa santé et appelle à une solution à 2 états

Le président de l'Autorité palestinienne, âgé de 83 ans, a quitté l'hôpital de Ramallah quelques heures après avoir subi une intervention à l'oreille

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du Conseil national palestinien à Ramallah le 30 avril 2018. (AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du Conseil national palestinien à Ramallah le 30 avril 2018. (AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Rejetant les rumeurs sur la détérioration de son état de santé, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré mardi soir au Times of Israel que la petite opération qu’il avait subie plus tôt dans la journée avait été un succès et qu’il était en bonne condition physique.

Abbas, 83 ans, qui a été opéré dans un hôpital près de Ramallah en Cisjordanie, a dit qu’il avait souffert d’un problème avec l’une de ses oreilles, mais qu’il se sentait désormais mieux.

Il est sorti de l’hôpital quelques heures après l’opération.

Abbas est un gros fumeur aux lourds antécédents médicaux, depuis des troubles cardiaques jusqu’à un cancer de la prostate il y a dix ans. L’été dernier, il a réfuté les rumeurs selon lesquelles il avait été victime d’un accident vasculaire cérébral.

S’exprimant alors que les tensions se multiplient à Gaza après deux jours d’affrontements meurtriers entre Palestiniens et soldats israéliens, Abbas a souligné son attachement au processus de paix et à « la solution à deux états et un accord qui aboutira à la création d’un état palestinien à côté de l’État d’Israël ».

Les entretiens n’ont pas porté directement sur la violence à la frontière de Gaza.

Ces derniers mois, Abbas a coupé tous les liens avec l’administration du président américain Donald Trump après l’annonce que les États-Unis reconnaîtraient Jérusalem comme capitale d’Israël et y installeraient son ambassade. Mardi soir, à la suite du transfert de l’ambassade à Jérusalem la veille, Abbas a rappelé l’envoyé palestinien à Washington.

Abbas a remporté les élections présidentielles en 2005, mais son parti, le Fatah, a perdu les élections parlementaires au profit du Hamas l’année suivante, et les tensions entre les factions palestiniennes rivales ont dégénéré en 2007 en une guerre civile lorsque le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza.

Aucune élection n’a eu lieu depuis lors et Abbas est resté au pouvoir en Cisjordanie malgré le fait que son mandat a expiré en 2009.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...