Abbas : Si Israël annexe, il sera responsable en tant que puissance occupante
Rechercher

Abbas : Si Israël annexe, il sera responsable en tant que puissance occupante

Le dirigeant palestinien s'exprimait lors d'un discours au Parlement arabe mercredi ; les responsables de Ramallah ont évoqué la possibilité de dissoudre l'Autorité palestinienne

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adresse au Parlement arabe, une branche de la Ligue arabe, le mercredi 24 juin 2020. (Crédit : WAFA)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adresse au Parlement arabe, une branche de la Ligue arabe, le mercredi 24 juin 2020. (Crédit : WAFA)

Si Israël annexe « ne serait-ce qu’un centimètre » de la Cisjordanie, il sera obligé de porter les responsabilités d’un occupant dans la région, a déclaré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au Parlement arabe mercredi.

Le Parlement arabe constitue la branche législative de la Ligue arabe, qui a tenu une réunion d’urgence mercredi. L’Egypte a initié cette réunion pour discuter de la crise en Libye.

« Une telle mesure illégitime obligera Israël à assumer les responsabilités dans les terres occupées en tant que puissance occupante conformément à la quatrième Convention de Genève », a déclaré M. Abbas.

Les Conventions de Genève définissent les responsabilités d’une puissance occupante et sont souvent utilisées comme base juridique pour déclarer illégale la construction d’implantations israéliennes. Elles stipulent également, entre autres exigences, qu’une puissance occupante doit fournir « des établissements et des services médicaux et hospitaliers » et prendre en charge l’éducation des enfants de ceux qui vivent dans la zone dite occupée.

Une telle déclaration pourrait signifier la fin de l’Autorité palestinienne telle qu’elle est actuellement constituée. Les remarques d’Abbas correspondent à ce que d’autres hauts fonctionnaires de l’AP ont dit aux journalistes ces dernières semaines.

Hussein al-Sheikh, haut responsable de l’AP, a déclaré au New York Times que l’AP n’était « pas une organisation caritative » et qu’elle ne resterait pas les bras croisés pendant qu’Israël saperait son autorité en Cisjordanie.

« Chaque jour, je me retirerais de mes responsabilités », a déclaré Al-Sheikh au New York Times début juin. « Je dis aux Israéliens que si cette situation se poursuit, vous devrez assumer l’entière responsabilité en tant que puissance occupante. Cela pourrait redevenir comme avant Oslo ».

Abbas a déclaré que les dirigeants palestiniens continuaient à soutenir l’initiative de paix arabe et a exhorté les États arabes à faire pression sur Israël pour qu’il reprenne les négociations sur la base du plan de paix saoudien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...