Accord Jérusalem-Abou Dhabi : réactions des Européens
Rechercher

Accord Jérusalem-Abou Dhabi : réactions des Européens

"Un pas historique", pour Berlin ; Macron a salué "la décision courageuse des Émirats arabes unis"

Le drapeau européen devant le parlement de Londres, le 5 décembre 2018. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth)
Le drapeau européen devant le parlement de Londres, le 5 décembre 2018. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a jugé vendredi que l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis était « une contribution importante à la paix dans la région ».

C’est « un pas historique », a estimé le chef de la diplomatie allemande dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l’UE. « Nous espérons que cet accord (…) va permettre de donner un nouvel élan au processus de paix au Proche-Orient ».

Les Emirats arabes unis et Israël doivent signer d’ici trois semaines à Washington un accord historique destiné à normaliser leurs relations, ce qui ferait d’Abou Dhabi la troisième capitale arabe seulement à suivre ce chemin depuis la création de l’Etat hébreu, même si les lectures divergent sur le projet israélien d’annexion de territoires palestiniens.

« Il est bien que le gouvernement israélien ait suspendu ses projets d’annexion », a souligné Heiko Maas à ce propos.

« Conjointement avec nos partenaires en Europe et dans la région, nous nous sommes activement engagés ces derniers mois contre une annexion et pour la reprise des négociations directes », a expliqué le ministre dans un court communiqué. « Nous sommes prêts à soutenir activement un tel processus.

Aux yeux des Emirats, Israël a accepté en échange de cet accord de « mettre fin à la poursuite de l’annexion des territoires palestiniens ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a toutefois assuré que l’annexion de pans de ce territoire palestinien était « reportée » mais qu’Israël n’y avait « pas renoncé ».

Le président français Emmanuel Macron a salué vendredi « la décision courageuse des Émirats arabes unis » au lendemain d’un accord de normalisation des relations entre ce pays et Israël, négocié par les Etats-Unis.

« (Je) souhaite qu’elle contribue à l’établissement d’une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens », a poursuivi le chef de l’Etat français dans un tweet, en précisant l’avoir « dit au Président Trump, au Premier ministre Netanyahou et au Prince héritier Mohamed bin Zayed ».

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’était déjà félicité jeudi de la « décision prise dans ce cadre » par l’Etat hébreu de « suspendre l’annexion de territoires palestiniens ».

« L’état d’esprit nouveau dont témoignent ces annonces doit désormais permettre la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens en vue de l’établissement de deux Etats dans le cadre du droit international et des paramètres agréés, qui est la seule option pour permettre une paix juste et durable dans la région », avait-il ajouté.

La Commission européenne a salué vendredi l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis, conclu sous l’égide des Etats-Unis.

« La normalisation (des relations, ndlr) bénéficie aux deux parties. C’est important pour eux et pour la stabilité régionale », a déclaré Nabila Massrali, une porte-parole de la Commission européenne.

« Et bien entendu, vous savez parfaitement qu’en tant qu’Union européenne, nous sommes engagés pour une solution à deux Etats » (pour résoudre le conflit israélo-palestinien, ndlr), a-t-elle ajouté lors d’un point de presse.

« Et nous sommes prêts à travailler à la reprise des négociations entre les Israéliens et les Palestiniens », a-t-elle poursuivi.

Les Palestiniens ont fermement rejeté l’accord, le qualifiant de « trahison » de leur cause. Ils ont également annoncé le rappel de leur ambassadeur aux Emirats et exigé une réunion d’urgence de la Ligue arabe.

« J’essaie de comprendre dans quel sens c’est une trahison alors que nous ouvrons une porte pour qu’Israël repense son projet d’annexion », a réagi Omar Saif Ghobash, ministre adjoint émirati des Affaires étrangère dans un entretien avec l’AFP.

Après la grande prière du vendredi à Jérusalem, les fidèles devant la mosquée Al-Aqsa ont marché sur des photos de l’homme fort des Emirats, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. Dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, des personnes ont mis le feu à des photos de cheikh Mohammed, Netanyahu et Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...