Accord nucléaire : l’Iran va envoyer une délégation en France
Rechercher

Accord nucléaire : l’Iran va envoyer une délégation en France

Cette annonce intervient deux jours après l'appel du président français Emmanuel Macron à une rencontre entre les présidents iranien Hassan Rouhani et américain Donald Trump

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif prend la pose pour une photographie lors d'un entretien avec  l'Agence France-Presse (AFP) à la résidence de l'ambassadeur iranien à Paris le 23 août 2019. (Photo de Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif prend la pose pour une photographie lors d'un entretien avec l'Agence France-Presse (AFP) à la résidence de l'ambassadeur iranien à Paris le 23 août 2019. (Photo de Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

L’Iran enverra une délégation en France, après deux récentes visites à Paris et Biarritz du chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif pour des rencontres liées à l’accord nucléaire, a déclaré mercredi un haut responsable iranien.

Cette annonce intervient deux jours après l’appel du président français Emmanuel Macron à une rencontre entre les présidents iranien Hassan Rouhani et américain Donald Trump, dont les deux pays connaissent de fortes tensions depuis le retrait unilatéral de Washington de l’accord nucléaire en mai 2018.

« Une délégation va aller en France la semaine prochaine et négocier », a déclaré Mahmoud Vaézi, directeur de cabinet du président Hassan Rouhani.

Cité par l’agence de presse d’Etat IRNA, il n’a pas indiqué avec qui se tiendraient ces négociations ni leur sujet.

« Ces négociations ont fait des progrès relativement bons depuis la semaine dernière », a-t-il déclaré, sans préciser non plus qui sera à la tête de la délégation.

Vendredi, M. Zarif avait rencontré à l’Elysée le président français Emmanuel Macron. Il a ensuite effectué une visite surprise à Biarritz dimanche où il a rencontré son homologue français Jean-Yves Le Drian et M. Macron en marge du sommet du G7.

En mai 2018, les Etats-Unis sont sortis de l’accord international conclu à Vienne et ont réintroduit de lourdes sanctions qui asphyxient l’économie iranienne.

Téhéran a répliqué en s’affranchissant progressivement de certains engagements de l’accord.

L’Iran tente depuis de pousser les Européens, qui veulent préserver le pacte, à prendre des mesures pour passer outre aux sanctions américaines, notamment afin de pouvoir exporter son pétrole, importante source de revenus pour ce pays.

« Ce que nous sommes en train de faire avec la France (…) consiste à restaurer les droits de l’Iran sous le JCPOA (sigle désignant l’accord) et à alléger des sanctions injustes », selon M. Vaézi.

Au lendemain de l’appel à une rencontre entre MM. Rouhani et Trump, le président iranien a appelé mardi les Etats-Unis à « faire le premier pas », en levant toutes les sanctions contre son pays, jetant un froid sur la possibilité d’une telle rencontre.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran ont été exacerbées ces derniers mois par des attaques contre des navires dans la région du Golfe en mai et juin, un drone abattu et des pétroliers saisis, ce qui a fait craindre une escalade entre les deux pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...