Rechercher

Adaptation turque de la série sur les Juifs orthodoxes « Shtisel » au public musulman

Une nouvelle série intitulée "Ömer", inspirée d'une série israélienne à succès sur une famille ultra-orthodoxe de Jérusalem, est en cours de production et sera diffusée en 2023

L'acteur turc Selahattin Paşali joue le protagoniste de la prochaine série intitulée " Ömer ", une adaptation de la série israélienne à succès " Shitsel " (Crédit : Capture d'écran de Dizali sur Twitter, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'acteur turc Selahattin Paşali joue le protagoniste de la prochaine série intitulée " Ömer ", une adaptation de la série israélienne à succès " Shitsel " (Crédit : Capture d'écran de Dizali sur Twitter, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

ISTANBUL, Turquie (JTA) – « Shtisel », série télévisée sur une famille juive ultra-orthodoxe qui est devenue un phénomène international après sa reprise par Netflix en 2018, se voit offrir un relooking musulman pour le public turc, selon les médias turcs.

La production de la nouvelle série, intitulée « Ömer », a commencé et la première devrait avoir lieu en 2023 sur la chaîne turque STAR TV, a indiqué la presse turque.

On ignore encore à peu près tout de l’intrigue de la série. Une bande-annonce montre le protagoniste Ömer, joué par Selahattin Paşali, debout au seuil d’une mosquée et apparemment pris entre les appels d’un imam d’un côté et d’une femme – aux cheveux non couverts – de l’autre, alors que l’appel islamique à la prière, également chanté par Paşali, retentit en arrière-plan.

Selon la religion musulmane, les femmes doivent se couvrir les cheveux en public. On peut donc en déduire que le thème principal de la série sera le choix d’Ömer entre tradition religieuse et laïcité. Cette question ne figurait pas parmi les points de tension de la série « Shtisel », qui a fait ses débuts à la télévision israélienne en 2014 et a été acclamée pour sa description de la vie quotidienne des membres de la communauté haredi de Jérusalem.

Le personnage de Paşali est néanmoins comparé au personnage de Michael Aloni, Akiva dans « Shtisel », et un imam dans la nouvelle série est comparé au patriarche de la famille Shtisel, Shulem.

Certains spectateurs juifs et israéliens pourraient reconnaître l’actrice principale de la série, Gökçe Bahadir, qui a joué l’an dernier dans la série turque à succès de Netflix « The Club » (« Kulüp »). La série suit une famille juive sépharade dans la tourmente politique d’Istanbul des années 1940 et 1950.

Les séries turques, souvent désignées par le terme turc « dizis », sont depuis longtemps aussi populaires en Israël qu’ailleurs au Moyen-Orient. Une autre série, « The Bride of Istanbul » (« Istanbullu Gelin ») – qui a été réalisé par la même réalisatrice que celle de « The Club », Zeynep Gunay Tan, et produit par la même société de production que « Ömer » – compte un base de fans israéliens passionnés depuis 2018, selon Haaretz.

Plus de 600 000 Israéliens ont visité la Turquie l’été dernier, un record, selon un article du Jerusalem Post.

L’année dernière, il a été rapporté qu’une version américaine de « Shtisel », réalisée par le cinéaste acclamé Kenneth Lonergan, était en préparation.

Shira Haas, Dov Glickman et Michael Aloni dans la troisième saison de ‘Shtisel’, sur Netflix en 2021. (Crédit : Ohad Romano)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.