« Affaire Benalla »: la présidente d’une commission victime d’insultes antisémites
Rechercher

« Affaire Benalla »: la présidente d’une commission victime d’insultes antisémites

Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois de l'Assemblée nationale, a annoncé avoir porté plainte le 30 juillet

Membre de la République en marche (LREM), Yaël Braun-Pivet est sous le feu des projecteurs depuis le début de « l’affaire Benalla ». Au centre des débats, elle préside la commission des Lois de l’Assemblée nationale, dont les retransmissions sur La chaîne parlementaire (LCP) ont fait tripler les audiences.

On y a vu se succéder la plupart des acteurs majeurs de l’affaire, du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb au porte-parole du gouvernement Christophe Castaner en passant par le préfet de police Michel Delpuech, répondant au feu nourri des questions des députés.

Si la hauteur des débats a semblé plaire à de nombreux Français qui ont à cette occasion découvert les charmes et surtout l’utilité du travail parlementaire, sur les réseaux sociaux, les échanges ont charrié leur lot habituel de menaces et d’insultes.

De nombreuses d’entre elles ont visé la présidente de la commission des Lois Yaël Braun-Pivet qui cumule le fait d’être une femme et d’avoir un prénom et un nom à consonance juive.

Le 30 juillet, elle annonçait sur Twitter avoir porté plainte le jour même.

« Depuis le début des travaux conduits par la (commission des Lois de l’Assemblée nationale), je suis destinataire de dizaines de messages de menaces et d’injures à caractère sexiste et antisémite. Rien ne justifie une telle violence. Elle est intolérable. C’est pourquoi j’ai déposé plainte aujourd’hui. »

En cause des messages la traitant de « truie », « youpin », « salope »…

Le message, preuve de l’intérêt populaire pour le travail des commissions, a suscité près de 3 000 interactions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...