Afrique du Sud : le retour de son ambassadeur en Israël ne sera pas permanent
Rechercher
Confusion diplomatique

Afrique du Sud : le retour de son ambassadeur en Israël ne sera pas permanent

Alors que la présence de Sisa Ngombane a été rétablie, Pretoria affirme finalement qu’il est venu pour traiter de questions personnelles et "retournera ensuite en Afrique du Sud"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Sisa Ngombane, ambassadeur d'Afrique du Sud en Israël. (Capture d'écran : YouTube)
Sisa Ngombane, ambassadeur d'Afrique du Sud en Israël. (Capture d'écran : YouTube)

L’ambassadeur d’Afrique du Sud en Israël n’y est pas revenu de façon définitive et repartira bientôt pour son pays, a déclaré lundi le ministère des Affaires étrangères à Pretoria. Dimanche, il avait été signalé qu’il avait discrètement repris ses fonctions quatre mois après avoir été rappelé afin de protester contre les violences mortelles à la frontière de Gaza cet été.

Cette nouvelle annonce survient malgré une lettre, prétendument de l’ambassade d’Afrique du Sud, qui avait annoncé le retour de l’Ambassadeur Sisa Ngombane il y a quelques jours.

Ngombane reste « toujours convoqué pour des consultations [à Pretoria] et n’a pas repris ses fonctions d’ambassadeur pour l’Afrique du Sud en Israël », a déclaré Pretoria dans un communiqué.

« L’ambassadeur Ngombane s’est rendu en Israël afin de s’occuper de problèmes familiaux et personnels urgents. Il est prévu qu’il revienne en Afrique du Sud dès que ceux-ci seront réglés », explique le communiqué.

« Les conditions qui ont motivé le rappel de notre ambassadeur en Israël pour des consultations à Pretoria n’ont pas évolué. Tout changement de statut dans nos relations diplomatiques avec l’État d’Israël sera communiqué par le Département après consultation du Président de l’Afrique du Sud. »

Ce mardi, le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a refusé de commenter l’affaire. Dimanche, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, avait confirmé au Times of Israël que Ngombane était rentré en Israël « il y a quelques jours », sans élaborer davantage.

Dans un précédent courrier, l’ambassade d’Afrique du Sud à Ramat Gan a déclaré qu’elle « présentait ses compliments » au ministère des Affaires étrangères de Jérusalem et à toutes les missions diplomatiques accréditées auprès de l’État juif, et qu’elle « avait l’honneur d’annoncer » que Ngombane « était de retour à Tel Aviv ».

L’ambassade a déclaré qu’elle « profitait de l’occasion pour renouveler » à Israël « les assurances de sa plus haute considération ».

Un tel langage s’avère être la norme pour les diplomates, mais il convient de noter le cas de l’Afrique du Sud, qui est sans doute le critique le plus sévère d’Israël en dehors du monde arabe.

Une copie de la lettre a été publiée jeudi soir par la Dixième chaine :

Ngombane est l’ambassadeur d’Afrique du Sud en Israël depuis début 2013.

Il a été rappelé à Pretoria le 14 mai « jusqu’à nouvel ordre » afin de protester contre la mort d’au moins 55 Palestiniens lors d’affrontements violents avec les troupes israéliennes à la frontière de Gaza. Le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a déclaré plus tard que la plupart des manifestants tués faisaient partie de ses membres.

Les dirigeants juifs d’Afrique du Sud ont qualifié la décision gouvernementale de rappeler l’ambassadeur de « scandaleuse », affirmant que le pouvoir exerçait un « deux poids deux mesures contre l’État juif ». Ils ont également demandé à ce que cette décision soit réexaminée.

« En rappelant son ambassadeur », déclarait leur communiqué, « l’Afrique du Sud s’éloigne de toute opportunité pouvant lui permettre de jouer un rôle dans la recherche d’une solution au conflit qui fait cruellement défaut. »

Le 5 juillet, la ministre sud-africaine des Relations internationales, Lindiwe Sisulu, a déclaré qu’elle était « très heureuse » d’avoir rappelé Ngombane, jurant qu’elle ne le remettrait pas à son poste tant qu’aucun progrès n’aurait été accompli.

« C’est une violation qui dure depuis longtemps, et nous ne pouvons pas regarder ailleurs », avait-elle déclaré à l’époque. « Nous rappelons notre ambassadeur jusqu’à ce que nous soyons certains que nous progresserons. Pour nous, c’est une situation inacceptable, totalement inacceptable. »

Le Congrès national africain, le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a décidé en décembre dernier de demander au gouvernement de dévaloriser de façon immédiate l’ambassade du pays en Israël. Le gouvernement de Pretoria n’a pas encore annoncé s’il allait donner suite à cette demande.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...