Rechercher

Afrique du Sud : une université enquête sur des affiches nazies

Certains étudiants ont refusé que la langue de l'université passe de l'afrikaans à l'anglais pour la rendre plus accessible à tous

Vue sur la ville de Stellenbosch, en Afrique du Sud. Illustration. (Crédit : Andres de Wet/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
Vue sur la ville de Stellenbosch, en Afrique du Sud. Illustration. (Crédit : Andres de Wet/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Une importante université sud-africaine enquête sur la présence d’affiches d’inspiration nazie appelant les étudiants à résister à l’intégration.

L’université de Stellenbosch était une université d’élite pour les blancs parlant l’afrikaans pendant l’apartheid.

« Les affiches et les évènements annoncés promouvant la polarisation et la supériorité raciale, combinés à des références extrêmement offensantes à la propagande nazie et et au néo-nazisme sont totalement inacceptables », a déclaré Jaco Greeff-Brink, représentant étudiant, selon les médias locaux.

Les affiches sont inspirées de celles de la Ligue des Filles allemandes de l’époque nazie, qui appelaient les Allemands à se battre pour Hitler.

Certains étudiants parlant l’afrikaans ont résisté à une décision de changer la langue d’étude pour l’anglais afin de rendre l’université plus inclusive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...