Rechercher

Agence juive : des milliers d’Ukrainiens demandent à partir en Israël

Des postes de l'organisation ont été installés aux frontières avec la Pologne, la Moldavie, la Roumanie et la Hongrie pour aider les réfugiés ukrainiens qui souhaitent immigrer

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un groupe d'Ukrainiens se rend en Hollande avant d'immigrer en Israël, le 26 février 2022. (Crédit : Agence juive)
Un groupe d'Ukrainiens se rend en Hollande avant d'immigrer en Israël, le 26 février 2022. (Crédit : Agence juive)

L’Agence juive a reçu des milliers de demandes émanant de citoyens ukrainiens, ces derniers jours, afin d’immigrer en Israël après le début de la campagne d’invasion par la Russie de ce petit pays de l’Est de l’Europe, a fait savoir un responsable de l’organisation.

L’Agence juive, une instance semi-gouvernementale qui encourage et qui supervise l’immigration en Israël – l’Alyah – s’efforce de faciliter la vague attendue d’immigration de l’Ukraine à Israël au vu de l’offensive russe. Elle a mis en place des lignes d’urgence pour répondre aux questions sur le processus d’immigration. Près de 200 000 personnes en Ukraine sont éligibles à l’immigration selon les dispositions de la Loi du retour, qui exige d’une personne d’avoir au moins un grand-parent juif pour bénéficier de la citoyenneté israélienne.

L’organisation a fait savoir, samedi, qu’elle avait établi six postes aux frontières de la Pologne, de la Moldavie, de la Roumanie et de la Hongrie où les demandes d’alyah seront traitées sur fond d’exode des réfugiés, qui fuient massivement le pays.

Depuis lundi dernier, l’Agence juive travaille depuis la ville de Lviv, à l’Ouest du pays, après avoir relocalisé ses bureaux – ils se trouvent habituellement à Kiev – suite aux avertissements lancés par le gouvernement israélien concernant une attaque russe imminente. Samedi, alors que l’offensive russe prenait encore de l’ampleur et que Lviv était prise pour cible, l’organisation a fait savoir qu’elle avait quitté la ville, installant ses émissaires du côté polonais de la frontière – conformément à une initiative similaire prise par le ministère des Affaires étrangères israélien.

Une fillette ukrainienne réfugiée récupère un jouet dans une pile de vêtements donnés au poste frontière de Medyka, à Medyka, en Pologne, le 26 février 2022. (Crédit : AP Photo/Bernat Armangue)

« De là, les équipes franchiront quotidiennement la frontière avec l’Ukraine en compagnie des équipes diplomatiques dans le but de continuer à aider les Juifs ukrainiens qui veulent immigrer en Israël », a fait savoir l’Agence juive dans un communiqué.

« L’Agence juive est aussi prête à augmenter sans délai le nombre de postes de représentation si nécessaire », a-t-elle ajouté.

Elle a noté qu’elle se préparait aussi à héberger temporairement les futurs immigrants ukrainiens en Pologne, en Moldavie, en Roumanie et en Hongrie qui attendent de pouvoir partir au sein de l’État juif « avec des financements des JFNA (Jewish Federations of North America), de Keren Hayesod et d’autres donateurs du monde entier ».

Des milliers de personnes sont d’ores et déjà entrées en contact avec l’organisation pour immigrer au sein de l’État juif ces derniers jours dans ce contexte d’invasion de l’Ukraine, a expliqué un responsable de l’Agence juive au Times of Israël samedi, qui a demandé à ce que son identité ne soit pas révélée.

Un soldat ukrainien passe devant les débris d’un camion militaire en feu, dans une rue de Kiev, en Ukraine, samedi 26 février 2022. (Crédit : AP Photo/Efrem Lukatsky)

Même si ces milliers de personnes ne mèneront pas nécessairement à terme ce processus d’immigration, cela représente toutefois une hausse majeure des demandes comparativement aux dernières années. Seules 3 100 personnes avaient immigré en Israël depuis l’Ukraine en 2021. Les responsables israéliens ont indiqué, pour leur part, qu’ils s’attendaient à des chiffres importants dans ce contexte de conflit en Ukraine.

Si la procédure d’immigration est habituellement lourde, l’Agence juive tente de la rationaliser pour répondre aux besoins des réfugiés ukrainiens. L’organisation gouvernementale israélienne connue sous le nom de Nativ, qui entretient des liens étroits avec les Juifs de l’ex-Union soviétique, soutient l’Agence dans cet effort, vérifiant les documents et ratifiant l’éligibilité des candidats à l’Alyah.

Il y avait eu un bond similaire de l’immigration en Israël à partir de l’Ukraine dans le sillage immédiat de l’invasion de la Crimée, en 2014.

Le premier groupe de nouveaux immigrants d’origine ukrainienne depuis le début de la guerre est entré en Pologne, samedi, après « un processus éprouvant pour les nerfs qui a duré 16 heures », a indiqué l’Agence juive.

Des soldats ukrainiens manipulent du matériel de guerre à l’extérieur de Kharkiv, Ukraine, le 26 février 2022. (Crédit : AP Photo/Andrew Marienko )

« Les immigrants sont temporairement hébergés dans un hôtel, près de Varsovie, où ils vont rester jusqu’à leur départ, sous peu, en Israël. A leur arrivée dans le pays, ils seront logés temporairement avec l’aide du ministère de l’Immigration et de l’Intégration », a noté l’organisation.

Le cabinet s’entretiendra dimanche de l’Ukraine et de la question des Juifs ukrainiens. Le ministre de la Diaspora Nachman Shai et la ministre de l’Immigration et de l’Intégration sont invités à la réunion du cabinet pour discuter de la situation avec le Premier ministre Natftali Bennett, a fait savoir Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...