Alberto Nisman et les victimes de Paris commémorés à Buenos Aires
Rechercher

Alberto Nisman et les victimes de Paris commémorés à Buenos Aires

Une prière pour la paix a été organisée lors d'un service inter-religieux dans la capitale argentine

Alberto Nisman pendant une conférence de presse à Buenos Aires, le 20 mai 2009. (Crédit : Juan Mabromata/AFP)
Alberto Nisman pendant une conférence de presse à Buenos Aires, le 20 mai 2009. (Crédit : Juan Mabromata/AFP)

Buenos Aires – Un mémorial pour le procureur spécial de l’Argentine, Alberto Nisman, a inclus un hommage aux victimes des attaques terroristes de Paris.

Une prière pour la paix a inauguré les événements de mercredi qui se sont déroulés devant le Temple Libertad, la plus ancienne synagogue en Argentine.

La prière œcuménique a été faite par un prêtre catholique, un rabbin et un dirigeant musulman, dont la prière en arabe était « pour ceux qui paient de leur vie dans la lutte pour la justice et la démocratie ».

« Il est très important de voir les trois religions prier ensemble aujourd’hui, trois dieux parler ensemble, tolérant l’autre », a déclaré le journaliste espagnol Pilar Rahola, qui couvrait l’événement qui a attiré des centaines de participants.

« Ceci est la valeur de la liberté. C’est un hommage aux victimes de la France et à toutes les victimes du terrorisme : les dieux sont toujours les dieux de tolérance et de liberté et pas des machines de la mort ».

Nisman a été retrouvé mort, abattu dans son appartement de Buenos Aires en janvier dernier, quelques heures avant qu’il ne présente des preuves aux législateurs argentins affirmant que la présidente Cristina Fernandez de Kirchner a dissimulé le rôle de l’Iran dans l’attentat contre l’AMIA.

Des médecins légistes ne sont pas d’accord sur la cause de la mort, avec certains médecins croyant que c’était un suicide et d’autres un meurtre. La procureure, Viviana Fein, n’a pas encore publié de décision finale.

Nisman avait accusé l’Iran de construire des stations clandestines de renseignement dans les pays d’Amérique du Sud à partir desquelles il lançait des attaques terroristes.

Sa mère, Sara Garfunkel, a participé à l’hommage avec des membres de Memoria Nisman, un groupe qui organise une commémoration pour la mort du procureur le 18 de chaque mois.

Pour en savoir plus sur Albert Nisman, cliquez ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...