Rechercher

Altercation verbale entre Merav Ben-Ari et Ahmad Tibi à la Knesset

L'élue de Yesh Atid a fustigé contre les propos du député arabe sur le Mont du Temple qui lui a reproché d'avoir dit qu’elle ne regrettait pas la mort de Shireen Abu Akleh

Le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi à la Knesset, le 18 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi à la Knesset, le 18 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Deux députés se sont invectivés, mercredi, au plénum de la Knesset, le député Ahmad Tibi traitant une collègue « d’ordure ».

L’altercation a commencé après que la députée de Yesh Atid, Merav Ben-Ari, a interrompu le député de la Liste arabe unie lors de son discours sur les tensions persistantes sur le Mont du Temple, à Jérusalem. Ahmad Tibi contestait les mesures prises par la police contre les émeutiers.

On ignore précisément la teneur des propos de Ben-Ari, mais il semble qu’elle ait mis en doute les affirmations de Tibi. Ce dernier s’est alors tourné vers Ben-Ari et a déclaré qu’il « ne lui pardonnait pas » d’avoir dit ne pas regretter la mort de la journaliste d’Al-Jazeera, Shireen Abu Akleh.

Lorsque Ben-Ari lui a rétorqué qu’elle n’avait que faire de son pardon, Tibi l’a traitée « d’ordure ».

Abu Akleh, journaliste palestino-américaine depuis 25 ans au service de la chaîne satellite Al Jazeera, a été tuée mercredi dernier alors qu’elle couvrait une opération militaire israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie.

Les Palestiniens insistent sur le fait qu’elle a été tuée par des tirs de l’armée, tandis qu’Israël a déclaré qu’il n’y avait pas encore de preuves concluantes dans un sens ou dans un autre. L’Autorité palestinienne a refusé de coopérer à l’enquête israélienne.

Lors d’une table-ronde avec des journalistes et politiciens dans l’émission « Rencontre avec la Presse » de la Douzième chaîne, la semaine dernière, Ben-Ari avait déclaré que les réactions à la mort d’Abu Akleh « étaient démesurées », ajoutant ne pas regretter sa mort, mais celle de Noam Raz, l’officier antiterroriste tué lors d’une opération à Jénine.

Tibi a qualifié Ben-Ari « d’ordure » à plusieurs reprises, s’emportant à mesure que Ben-Ari et d’autres députés présents au plénum criaient en signe de protestation.

Afin de rétablir le calme, le vice-président de la Knesset, le député Evgeny Sova, président des débats, a exclu Tibi de la tribune.

En montant à la Tribune, Ben-Ari a déclaré : « Je suis épuisée. Pourquoi un tel comportement ? »

Elle s’est rappelée un incident similaire survenu avec un autre député de la Liste arabe unie, Ofer Cassif, cette année, au cours duquel il lui avait dit d’arrêter « de caqueter comme une poule ».

« Est-ce que j’ai déjà mal parlé à l’un d’entre vous? Vous ai-je déjà parlé avec mépris ? Jamais. Cela suffit, respectez cet endroit », a déclaré Ben-Ari.

Elle est descendue de la tribune en larmes, avant d’être réconfortée par d’autres députés.

« Les propos tenus envers la députée Ben-Ari ne devraient pas être permis à la Knesset d’Israël », a déclaré Sova peu de temps après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...