Amikam Norkin : l’Iran a tiré 32 roquettes sur le Golan le 10 mai
Rechercher

Amikam Norkin : l’Iran a tiré 32 roquettes sur le Golan le 10 mai

Au cours de la riposte israélienne, le système de défense anti-aérien syrien a lancé plus de 100 missiles sur les avions chasseurs israéliens, a dit le chef de l'armée de l'air

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le nouveau chef de l'armée de l'air israélienne, le général de division Amikam Norkin, pendant une cérémonie sur la base aérienne Tel Nof, le 14 août 2017 (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Le nouveau chef de l'armée de l'air israélienne, le général de division Amikam Norkin, pendant une cérémonie sur la base aérienne Tel Nof, le 14 août 2017 (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Le chef de l’aviation militaire israélienne a révélé mardi que les forces iraniennes avaient lancé plus de roquettes que le chiffre annoncé, ciblant des positions de l’armée sur le plateau du Golan lors d’une attaque perpétrée au début du mois.

Selon le général de division Amikam Norkin, les forces al-Qods des Gardiens de la Révolution islamique ont lancé 32 roquettes sur des bases israéliennes le 10 mai et non 20 comme l’armée l’avait initialement affirmé.

Même si le chef des forces aériennes a corrigé le nombre de roquettes tirées, il a maintenu que le résultat de l’attaque iranienne était le même que celui qui avait été précédemment communiqué : quatre des roquettes avaient été interceptées par le système de défense du Dôme du Fer, les autres n’ont pas à traversé la frontière et ont atterri en Syrie.

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah, allié proche de l’Iran et du dictateur syrien Bashar Assad, avait indiqué la semaine dernière qu’Israël avait menti sur l’ampleur de l’attaque iranienne.

« Israël a déclaré que seules 20 roquettes avaient été lancées dont certaines avaient été abattues, mais la vérité est que 55 roquettes – dont certaines de calibre lourd – ont été lancées sur un certain nombre de postes militaires, créant de fortes explosions qui ont obligé tous les habitants du Golan et d’autres, dans le nord d’Israël, à se réfugier dans les abris-antiaériens dans un état de panique », a dit le chef du groupe Hassan Nasrallah, selon Naharnet.

En réponse à cette agression des gardiens de la révolution, l’Etat juif a mené des douzaines de raids contre des cibles iraniennes en Syrie, touchant approximativement 50 positions.

Au cours du raid de représailles israélien, les systèmes de défense antiaériens d’Assad ont tiré plus de 100 missiles sol-air sur les avions-chasseurs israéliens, a précisé Norkin qui s’est exprimé lors d’un événement organisé pour les chefs de forces aériennes étrangères, en visite en Israël.

Israël a riposté en détruisant au moins quatre variétés différentes de systèmes de défense antiaériens, des modèles anciens datant de l’ère soviétique et des plateformes russes de pointe, selon l’armée israélienne.

Des douzaines de hauts-gradés venus du monde entier sont arrivés cette semaine en Israël pour une conférence de trois jours organisée par les forces aériennes. C’est l’événement de ce type le plus important organisé au sein de l’Etat juif depuis au moins 20 ans, a déclaré un haut-responsable de l’armée de l’air israélienne aux journalistes, lundi.

L’événement est consacré à la « supériorité aérienne en tant que passerelle vers la stabilité régionale », a confié l’officier en s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Plus de 20 pays ont envoyé des représentants, qu’il s’agisse des chefs des forces aériennes ou leurs adjoints, et notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Inde, le Vietnam, la Pologne, la Roumanie, le Canada, la Finlande, le Brésil, les Pays-Bas, Chypre, la république tchèque, la Croatie, l’Italie, la Grèce, la Belgique et l’Autriche.

L’aviation militaire s’est refusée à transmettre une liste totale des participants, comme un geste de politesse pour les pays qui préfèrent ne pas se vanter de leurs liens militaires avec Israël – en particulier les nations arabes et à majorité musulmane.

Les officiers devraient écouter des discours prononcés par une variété de responsables israéliens et étrangers à Herzliya, dans la banlieue de Tel Aviv, mardi. Mercredi, ils parcourront tout le pays aux côtés des pilotes de l’aviation militaire.

Mardi, en plus du responsable des forces aériennes, Norkin, les participants à la conférence devraient entendre l’ancien responsable à la Défense Amos Gilad, une voix centrale de la planification stratégique en Israël ; Danny Shapira, l’un des fondateurs de l’aviation militaire israélienne ; Marillyn Hewson, directrice-générale de Lockheed Martin; Yossi Leshem, un ornithologue israélien célèbre qui a travaillé étroitement avec l’aviation ; le général des forces aériennes américaines en Europe Tod Wolters; le général de division Simon Stuart, chef des forces de mission de maintien de la paix dans la péninsule du Sinaï, en Egypte, et un certain nombre de vétérans de l’armée israélienne qui travaillent maintenant dans des start-ups israéliennes.

La directrice de Lockheed Martin, qui fabrique l’avion chasseur F-35, devrait parler de l’importance de la technologie furtive dans la supériorité aérienne, a déclaré l’officier de l’armée israélienne.

Suite aux discours de Herzliya, les personnes présentes lors de la conférence se rendront à la Kirya, le siège de l’armée à Tel Aviv, pour rencontrer le chef d’Etat-major de l’armée israélienne Gadi Eizenkot et recevoir un briefing de sa part sur la situation sécuritaire israélienne au sommet du principal bâtiment de la Kirya.

Ils se rendront également de l’autre côté de la rue, dans le sous-sol de ce qui est aujourd’hui devenu le marché Sarona, où l’armée de m’air a vu le jour en 1948.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...