Amman et Ryad veulent que les détecteurs de métaux du mont du Temple soient retirés avant vendredi
Rechercher

Amman et Ryad veulent que les détecteurs de métaux du mont du Temple soient retirés avant vendredi

Cinq bataillons de l’armée sont en alerte pour les prières hebdomadaires, alors qu’Israël se prépare pour des affrontements à Jérusalem et en Cisjordanie

Les responsables du Waqf dirigent la prière aux abords du mont du Temple le 16 juillet 2017. Les responsables de l'instance religieuses ont demandé aux fidèles de ne pas pénétrer sur le site via les détecteurs de métaux placés par Israël pour des raisons sécuritaires après un attentat terroriste survenu le 14 juillet. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Les responsables du Waqf dirigent la prière aux abords du mont du Temple le 16 juillet 2017. Les responsables de l'instance religieuses ont demandé aux fidèles de ne pas pénétrer sur le site via les détecteurs de métaux placés par Israël pour des raisons sécuritaires après un attentat terroriste survenu le 14 juillet. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La Jordanie, l’Arabie saoudite et les États-Unis seraient en train de faire pression sur Israël pour qu’il enlève les détecteurs de métaux récemment installés aux entrées du mont du Temple de Jérusalem d’ici vendredi.

Un responsable palestinien, qui a souhaité garder l’anonymat, a déclaré au journal saoudien Asharq al-Awsat, basé à Londres, qu’Amman et Ryad, par l’intermédiaire de Washington, ont exhorté Israël à revenir sur les nouvelles mesures de sécurité – mises en place suite à un attentat mortel la semaine dernière – avant que les fidèles musulmans ne se rendent sur le lieu saint pour les prières du vendredi.

Le responsable a indiqué que les dirigeants palestiniens soutenait un compromis négocié par les États-Unis qui pousserait Israël à enlever les détecteurs de métaux qu’il a mis en place et que la police utilise des détecteurs de métaux manuels sur les personnes jugées suspectes.

« La fouille des suspects ou des sacs n’est pas inacceptable », a déclaré le responsable, mais « l’inspection personnelle de chaque personne sera rejetée. »

Les services de sécurité israéliens se sont entre-temps préparés pour les affrontements auxquels ils s’attendent à Jérusalem et en Cisjordanie vendredi. Jeudi, la police a arrêté six résidents de Jérusalem Est pour avoir récemment participé à des affrontements avec les autorités lors de manifestations de protestation contre la mise en place de mesures de sécurité supplémentaires.

Jeudi, l’armée a annoncé qu’il mettait cinq bataillons supplémentaires en alerte en Cisjordanie « avant le vendredi », même si les militaires ont ajouté que ces bataillons pourraient être libérés de leurs obligations si la situation changeait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...