Amos Oz honoré par une école rabbinique du mouvement réformé allemand
Rechercher

Amos Oz honoré par une école rabbinique du mouvement réformé allemand

Le romancier a salué les initiatives prises par Berlin de faire office de médiateur pour la paix, mais a également noté qu'Israël ne dialoguera pas avec ceux qui nient son droit à l'existence

Amos Oz (photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)
Amos Oz (photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)

BERLIN — Le romancier israélien Amos Oz a reçu le prix annuel Abraham Geiger remis par l’école rabbinique du mouvement réformé allemand.

L’auteur de 78 ans, qualifié de « porte-parole éloquent de la gauche sioniste », a été distingué jeudi, dépeint comme un homme « croyant fermement en les êtres humains et en leur capacité à changer le monde pour le meilleur », a expliqué le rabbin Walter Homolka, recteur du collège Abraham Geiger, lors de l’annonce du prix.

Parmi les intervenants lors de cette cérémonie, le sénateur de la culture de Berlin, Klaus Lederer, qui a affirmé apprécier l’ouverture d’Oz sur les problèmes sociaux en Israël et sa promotion de longue date de la solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien.

Oz, professeur de littérature à l’Université Ben-Gourion de Beer Sheva, a salué les initiatives passées de l’Allemagne qui avait tenté de servir d’intermédiaire dans le conflit moyen-oriental. Il a également indiqué qu’il ne pouvait pas dialoguer avec ceux qui niaient le droit à l’existence d’Israël.

Amos Oz, chez lui à Tel Aviv, évoquant 'Judas,' son dernier roman publié en anglais en september 2016 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Amos Oz, chez lui à Tel Aviv, évoquant ‘Judas,’ son dernier roman publié en anglais en septembre 2016 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israël)

Le Collège Geiger a été fondé en 1999 et forme des rabbins depuis 2002. Il a établi le prix en l’an 2000 et a ouvert son programme pour les chantres sept ans plus tard. Parmi les lauréats qui ont reçu le prix dans le passé, il faut noter la chancelière allemande Angela Merkel.

Le prix – une somme de plus de 11 000 dollars – et le collège lui-même portent le nom du rabbin réformé et libéral Abraham Geiger (1810-1874).

« Sa confiance est notre consolation », a dit Homolka, qui est également administrateur du Collège Zacharias Frankel et le directeur général de l’école de théologie juive à l’Universität Potsdam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...