Amsalem : un Premier ministre inculpé pour corruption doit démissionner
Rechercher

Amsalem : un Premier ministre inculpé pour corruption doit démissionner

Le nouveau chef de la coalition ne pense pas que Netanyahu, actuellement visé dans des enquêtes pour corruption, se trouvera dans une telle situation

David Amsalem, député du Likud à la Knesset, le 28 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
David Amsalem, député du Likud à la Knesset, le 28 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le nouveau président de la coalition David Amsalem a déclaré samedi qu’un Premier ministre qui est mis en examen pour des accusations de corruption doit démissionner, mais il a ensuite précisé qu’il ne considérait pas les accusations qui pèsent contre Benjamin Netanyahu étaient assez sérieuse pour être qualifiées de « corruption ».

« Un Premier ministre qui est mis en examen pour corruption ne peut pas continuer à être Premier ministre », a déclaré le législateur du Likud et allié proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un entretien à la conférence de l’Association National Bar à Eilat.

Il a ensuite publié un communiqué pour clarifier ses remarques.

« Désolé de décevoir la gauche et les médias, mais c’est ma position : les recommendations de la police n’ont pas de poids légalement ou publiquement », a-t-il tweeté.

« En ce qui me concerne, la corruption c’est accepter des enveloppes et de l’argent illégalement, pas des cigares d’un ami. Une mise en examen pour corruption dans une telle situation n’est pas pertinente pour Netanyahu », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président de la coalition David Bitan lors d’une réunion du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 30 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Amsalem, qui a remplacé David Bitan (Likud) comme président de la coalition a dit lors de la réunion qu’il s’attendait néanmoins que la police recommande une mise en examen contre Netanyahu dans les deux enquêtes pour corruption. (Bitan a démissionné pour assurer sa défense dans des accusations de corruption).

« La police n’a pas le choix. Ils sont déjà en action et ils vont recommander une mise examen », a déclaré Amsalem, sans spécifier les charges, qui, selon lui, seraient retenues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...