Ankara dénonce la destruction des locaux de son agence de presse à Gaza
Rechercher

Ankara dénonce la destruction des locaux de son agence de presse à Gaza

"La violence indiscriminée d'Israël contre des innocents est un crime contre l'humanité," a déclaré le chef de la diplomatie turque

Le président de la Turquie et le chef du Parti de la justice et du développement (APK) Recep Tayyip Erdogan prononce un discours lors de la réunion du groupe parlementaire du Parti AKP à la Grande Assemblée nationale de Turquie (TBMMM) à Ankara le 8 mai 2018. (Crédit : AFP/Adem Altan)
Le président de la Turquie et le chef du Parti de la justice et du développement (APK) Recep Tayyip Erdogan prononce un discours lors de la réunion du groupe parlementaire du Parti AKP à la Grande Assemblée nationale de Turquie (TBMMM) à Ankara le 8 mai 2018. (Crédit : AFP/Adem Altan)

La Turquie a vivement condamné samedi la destruction par un bombardement de l’aviation israélienne d’un immeuble à Gaza accueillant les locaux de son agence de presse étatique Anadolu, dénonçant une « agressivité sans bornes ».

« Israël a bombardé l’immeuble où se trouvait le bureau de l’agence Anadolu à Gaza, offrant un nouvel exemple de son agressivité. Nous condamnons fermement cette attaque », a réagi sur Twitter le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin.

Anadolu a rapporté que l’immeuble dans lequel se trouvait son bureau dans la bande de Gaza s’était effondré après avoir été touché par un bombardement de l’aviation israélienne.

Le personnel de l’agence a évacué l’immeuble peu avant la frappe qui avait été précédée d’un tir d’avertissement, selon Anadolu, qui indique qu’aucun de ses journalistes n’a été blessé.

L’aviation israélienne a mené samedi des raids sur la bande de Gaza après que quelque 250 roquettes eurent été tirées vers Israël depuis ce territoire.

Le bombardement de l’immeuble accueillant les bureaux d’Anadolu risque de provoquer une nouvelle flambée de tension entre la Turquie et Israël.

« Le ciblage de l’agence Anadolu à Gaza est un nouvel exemple de l’agressivité sans bornes d’Israël », a réagi samedi le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu sur Twitter. « La violence indiscriminée d’Israël contre des innocents est un crime contre l’humanité », a-t-il ajouté.

« Nous condamnons de la manière la plus ferme le bombardement par Israël de l’immeuble qui accueillait aussi les locaux d’Anadolu dans la bande de Gaza », a déclaré sur Twitter le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun.

Le président Erdogan s’est entretenu au téléphone avec le dirigeant d’Anadolu, Senol Kazanci, a rapporté l’agence de presse étatique.

Ardent défenseur du Hamas, Ankara critique régulièrement la politique israélienne, en dépit d’une réconciliation entre la Turquie et Israël en 2016 après plusieurs années de crise diplomatique.

Le président Erdogan et le Premier ministre Netanyahu échangent régulièrement des piques très acerbes.

Le président Recep Tayyip Erdogan a « fermement » condamné la destruction par un bombardement de l’aviation israélienne d’un immeuble à Gaza accueillant les locaux de l’agence de presse étatique turque Anadolu.

« Nous condamnons fermement l’attaque d’Israël contre le bureau de l’agence Anadolu à Gaza », a déclaré M. Erdogan sur Twitter.

« En dépit de ces attaques, la Turquie et l’agence Anadolu continueront d’informer le monde au sujet du terrorisme et des atrocités qu’Israël commet à Gaza et ailleurs en Palestine », a-t-il ajouté.

« La structure qui a été attaquée a été utilisée par le Hamas en Cisjordanie, chargé de diriger les terroristes dans la région de Judée-Samarie, afin de créer une infrastructure terroriste et de faire passer des messages pour des activités terroristes, ainsi que pour transférer de l’argent et un soutien logistique afin de transporter des terroristes. des attaques terroristes contre des civils israéliens », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a déclaré que le bâtiment abritait également des bureaux de membres éminents du Jihad islamique palestinien, utilisés « à des fins terroristes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...