Ankara sur le point d’acheter un système de défense S-400 russe
Rechercher

Ankara sur le point d’acheter un système de défense S-400 russe

Les relations entre la Turquie et la Russie se sont sensiblement réchauffées ces derniers mois

Ankara et Moscou sont proches d’un accord en vue de la vente de systèmes de défense antiaérienne russes à la Turquie, a affirmé mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« Avec la Fédération de Russie, nous avons effectué les pas nécessaires à ce sujet, des signatures ont été apposées. Si Dieu le veut, nous verrons les S-400 dans notre pays », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Ankara.

Il n’était pas clair dans l’immédiat de quels types de signatures en vue de l’achat de ce système de défense dernier cri parlait M. Erdogan. Lundi, le chef de l’Etat turc avait déclaré que les échanges relatifs à ce dossier étaient « en grande partie terminés ».

« Nous ne ferons aucun commentaire » sur la question, a réagi mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l’agence russe RIA Novosti.

Les relations entre la Turquie et la Russie se sont sensiblement réchauffées ces derniers mois, après une grave crise diplomatique causée par la destruction d’un bombardier russe par Ankara au-dessus de la frontière syrienne en novembre 2015.

Si elle se concrétisait, cette vente de systèmes de défense antiaérienne dernier cri russes à un pays membre de l’Otan risquerait de susciter des grincements de dents à Washington, alors que les relations entre la Turquie et les Etats-Unis se sont tendues récemment.

« Lorsqu’il s’agit de sa sécurité, un pays se doit de chercher tous les moyens de l’assurer de la manière la plus adéquate possible », a déclaré mardi M. Erdogan, comme pour devancer toute critique éventuelle.

La semaine dernière, le PDG du conglomérat d’Etat russe Rostec, Sergueï Tchemezov, avait indiqué que les questions techniques liées à la vente des S-400 avaient été « réglées ».

« Il ne reste plus que l’aspect administratif. Il appartient aux gouvernements turc et russe de prendre la décision », avait dit M. Tchemezov, cité par RIA Novosti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...