Antisémitisme : Un internaute accuse Twitter d’avoir « du sang sur les mains »
Rechercher

Antisémitisme : Un internaute accuse Twitter d’avoir « du sang sur les mains »

Le compte anonyme "Antisemitism Cow", qui signalait le contenu anti-juif, dit jeter l'éponge parce que la plateforme est un "cloaque de douleur et de misère"

Antisemitism Cow, un compte anonyme qui souligne les tweets antisémite, a interpellé Twitter. (Captures d'écran de Twitter via JTA)
Antisemitism Cow, un compte anonyme qui souligne les tweets antisémite, a interpellé Twitter. (Captures d'écran de Twitter via JTA)

JTA – Un compte Twitter anonyme qui rapportait les propos antisémites d’internautes est revenu lundi soir après avoir quitté la plateforme pour prendre à partie une dernière fois le géant américain des réseaux sociaux.

« Vous avez trahi les personnes qui utilisent cette plateforme », a tweeté Antisemitism Cow, en taguant Twitter et son PDG, Jack Dorsey. « Vous n’avez aucune excuse pour avoir permis aux nazis, qui ont des dizaines de milliers d’adeptes, de sévir sur votre plateforme. Vous avez laissé faire. À cause de cela, vous avez du sang sur les mains. »

Dans un fil de discussion, Antisemitism Cow a déclaré que personne ne devrait utiliser Twitter tant que la plateforme n’aura pas pris des mesures significatives contre la haine sur sa plateforme.

« J’arrête parce que personne ne devrait se soumettre à l’obligation de témoigner et de dénoncer la haine que vous avez laissé s’installer ici. C’est votre travail, et tant que vous ne l’aurez pas fait correctement, aucune personne saine d’esprit ou bienveillante ne devrait utiliser votre plateforme », a déclaré la page.

Depuis des années, Twitter est sommé de s’attaquer aux commentaires antisémites, haineux et qui relèvent du harcèlement qui sont fréquemment formulés sur la plateforme. Une étude réalisée l’année dernière par le Network Contagion Research Institute a révélé que les tropes antisémites avaient tendance à atteindre leur apogée en ligne lors de moments de tension aux États-Unis, notamment avant la fusillade de 2018 à la synagogue Tree of Life de Pittsburgh.

Lors des manifestations qui ont suivi l’assassinat de George Floyd au printemps dernier, les tweets concernant George Soros, un milliardaire juif et philanthrope de causes progressistes et dont le nom est souvent repris dans des théories antisémites, ont atteint jusqu’à 500 000 tweets par jour, selon l’Anti-Defamation League.

En octobre, Twitter a annoncé qu’il interdirait le négationnisme sur sa plateforme en même temps que Facebook annonçait la même chose. L’interdiction était, pour Twitter, une tentative de réprimer la haine sur sa plateforme à l’approche de l’élection présidentielle de 2020, mais les critiques ont accusé Twitter de ne pas en faire assez pour interdire l’antisémitisme, allant même jusqu’à provoquer un boycott de 48 heures par un groupe de célébrités britanniques.

Depuis le lancement du compte en juillet, Antisemitism Cow a attiré plus de 23 000 abonnés en mettant en avant les comptes qu’il jugeait antisémites. Les abonnés ont souvent taggué le compte en réponse à des tweets qu’ils jugeaient antisémites afin que Antisemitism Cow puisse les dénoncer.

Antisemitism Cow a été désactivé en novembre et a qualifié dans une interview Twitter de « système qui, par définition, crée une dynamique empoisonnée entre les gens ».

Comme pour profiter de la renommée d’Antisemitism Cow, un compte d’imitation anonyme nommé « Antisemite Cow » a été lancé ce mois-ci. Mais au lieu de dénoncer l’antisémitisme, le compte s’attaque aux comptes juifs.

« Je suis une simple vache qui meugle contre les gens sémites », peut-on lire dans la description d’Antisemite Cow.

Antisemitism Cow s’est finalement retiré pour de bon de la plateforme.

« Ce compte ne devrait pas exister car Twitter ne vaut pas la peine qu’on se batte pour lui », a indiqué la page. « Twitter est un cloaque de douleur et de misère […] Je ne joue plus à ce jeu. Bye. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...