Après 34 ans, le recruteur de Pollard, Aviem Sella, promu général de brigade
Rechercher

Après 34 ans, le recruteur de Pollard, Aviem Sella, promu général de brigade

L'ancien officier de Tsahal, gracié par Trump en janvier, devait être promu en 1987, mais a quitté l'armée lorsque l'on a appris qu'il avait aidé à espionner aux États-Unis

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Aviem Sella donne une conférence à Herzliya en 2012. (Capture d'écran : YouTube)
Aviem Sella donne une conférence à Herzliya en 2012. (Capture d'écran : YouTube)

Le colonel (de réserve) Aviem Sella, le recruteur de Jonathan Pollard, l’analyste du renseignement naval américain qui a espionné les États-Unis pour Israël, recevra le grade de général de brigade mercredi, a annoncé l’armée. Cette promotion intervient 34 ans après la date initialement prévue, Sella ayant préféré quitter l’armée en raison de son rôle dans l’affaire d’espionnage.

M. Sella, qui s’est depuis longtemps retiré du monde militaire, devait recevoir le grade de général de brigade en 1987, lorsqu’il a été nommé commandant de la base de Tel Nof de l’armée de l’air israélienne. Mais en raison de son implication dans l’affaire Pollard, qui a provoqué de graves tensions dans les relations israélo-américaines, Sella a préféré démissionner de son poste et a pris sa retraite complète de l’armée cinq ans plus tard.

Ancien pilote de chasse ayant participé à l’attaque de 1981 contre le réacteur nucléaire de Saddam Hussein, Sella a commencé à travailler pour l’agence de renseignement Mossad au début des années 1980 et a reçu certains des documents top secret initialement fournis par Pollard.

Il est resté profondément impliqué dans l’affaire, bien qu’il n’ait pas été en contact direct avec Pollard pendant la majeure partie de sa mission d’espionnage.

Sella a fui en Israël quelques jours avant l’arrestation de Pollard devant l’ambassade d’Israël à Washington. Il a été inculpé pour espionnage en 1987 par défaut, mais n’a jamais été extradé par Israël vers les États-Unis pour y être jugé.

En janvier, le président américain de l’époque, Donald Trump, a accordé la clémence à M. Sella peu avant la fin de son mandat, à l’instigation du Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, de l’ambassadeur israélien aux États-Unis de l’époque, Ron Dermer, de l’ambassadeur américain en Israël de l’époque, David Friedman, et de Miriam Adelson, l’épouse du grand donateur conservateur Sheldon Adelson, décédé au début de l’année.

« L’État d’Israël a présenté des excuses complètes et sans équivoque et a demandé la grâce afin de clore ce chapitre malheureux des relations américano-israéliennes », a déclaré la Maison Blanche à l’époque.

L’armée israélienne a déclaré que la décision d’accorder à Sella le grade de général de brigade a été prise à la demande du chef de l’armée de l’air, Amikam Norkin, avec l’approbation du chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, et du ministre de la Défense, Benny Gantz.

La cérémonie devrait avoir lieu mercredi au quartier général de l’armée à Kirya, dans le centre de Tel Aviv.

Pollard, qui a été libéré de prison en 2015, a récemment été autorisé à déménager en Israël après que les restrictions de sa libération conditionnelle n’aient pas été renouvelées par le ministère américain de la Justice.

Jonathan Pollard lors des funérailles de Yehuda Guetta, blessé lors d’une attaque terroriste au carrefour de Tapuah il y a quelques jours, puis décédé des suites de ses blessures, à Jérusalem, le 6 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...