Arrestation de deux jeunes qui ont tagué des croix gammées à Jérusalem
Rechercher

Arrestation de deux jeunes qui ont tagué des croix gammées à Jérusalem

Dans un incident distinct, des graffitis "Les Juifs ne se tairont pas" ont été peints dans le village palestinien de Yatma

Le 12 août 2019, deux jeunes ont été arrêtés pour avoir peint des croix gammées et d'autres graffitis sur les murs d'une rue de la vieille ville de Jérusalem. (Crédit photo : Police israélienne)
Le 12 août 2019, deux jeunes ont été arrêtés pour avoir peint des croix gammées et d'autres graffitis sur les murs d'une rue de la vieille ville de Jérusalem. (Crédit photo : Police israélienne)

Deux mineurs ont été arrêtés lundi pour avoir peint des croix gammées et d’autres graffitis sur les murs d’une rue de la vieille ville de Jérusalem, a indiqué la police israélienne.

Les adolescents âgés de 16 ans font actuellement l’objet d’une enquête pour présomption de dommage matériel et de crime à motivation raciale. Ils seront convoqués pour une audition devant le tribunal de première instance de Jérusalem mardi, a annoncé la police dans un communiqué.

Aucune information immédiate n’a été apportée sur leur motif présumé.

Un autre acte de vandalisme a également été commis ce lundi dans le village palestinien de Yatma, dans le nord de la Cisjordanie, selon un groupe de défense des droits humains.

Yesh Din a déclaré que les habitants avaient découvert à leur réveil l’inscription « Les Juifs ne seront pas silencieux » peinte à la bombe sur un bâtiment à l’entrée du village ce lundi.

Des étoiles de David ont également été peintes à la bombe sur plusieurs voitures dont les pneus ont été crevés, selon le groupe.

L’inscription « Il y aura une guerre en Judée-Samarie » dans le village palestinien de Kafr Malik, situé dans le centre de la Cisjordanie, le 17 juin 2019. (Municipalité de Kafr Malik)

La semaine dernière, Mako a rapporté qu’un incident similaire avait été commis dans la ville de Yatta, près de Hébron. Des voitures ont été vandalisées et des graffitis « Vengeance » et « Les Juifs ne se tairont pas » ont été découverts peints sur les murs.

Cet incident est survenu peu après que Dvir Sorek, étudiant en yeshiva, a été retrouvé poignardé à mort dans la région du Gush Etzion en Cisjordanie.

Le mois dernier, la Douzième chaine a annoncé que le nombre d’attaques de ce type ciblant les Palestiniens en Cisjordanie avait considérablement augmenté en 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...