Rechercher

Arrestations de centaines de Palestiniens présents illégalement en Israël

Plus de 850 personnes ont été arrêtées depuis jeudi, dont plus de 500 lundi, lors d'une opération nationale lancée à la suite de l'attaque meurtrière d'Elad

La police arrête un Palestinien entré illégalement en Israël, 20 mai 2022 (Crédit : Police israélienne)
La police arrête un Palestinien entré illégalement en Israël, 20 mai 2022 (Crédit : Police israélienne)

La police a déclaré lundi avoir arrêté 501 Palestiniens qui se trouvaient illégalement en Israël au cours de la journée, dans le cadre d’une opération d’arrestation massive en cours.

Le commissaire de police Kobi Shabtai a ordonné vendredi aux forces de l’ordre de lancer une opération nationale contre les Palestiniens qui entrent illégalement en Israël depuis la Cisjordanie, et contre ceux qui les aident, à la suite de l’attaque terroriste meurtrière de jeudi à Elad.

La police a déclaré lundi que les forces opéraient « en permanence, ouvertement et clandestinement » contre les entrées illégales.

Elle a également indiqué que 51 personnes avaient été arrêtées pour avoir aidé des individus à entrer illégalement, en les employant ou en les hébergeant.

Selon les informations de la police, au total, 851 Palestiniens et 91 personnes soupçonnées de les avoir aidés ont été arrêtés jusqu’à présent dans le cadre de l’opération.

Les terroristes sont passés par les brèches dans la barrière de sécurité de Cisjordanie, régulièrement utilisées par les travailleurs palestiniens, pour commettre des attentats en Israël ces dernières semaines. En réponse, les responsables de la Défense ont promis que ces brèches seraient réparées et que la barrière serait mieux gardée. L’armée a concentré son action dans le nord de la Cisjordanie, alors que la plupart des attaquants provenaient de cette région.

Le dernier attentat à être survenu est l’attaque mortelle à la hache et au couteau à Elad jeudi, au cours de laquelle trois Israéliens ont été tués. L’une des victimes, Oren Ben Yiftah, 35 ans, chauffeur de navette de Lod, a conduit les auteurs de l’attentat, Subhi Emad Subhi Abu Shqeir et As’ad Yousef As’ad al-Rifa’i, de la zone de la barrière de sécurité de Cisjordanie, depuis laquelle ils sont soupçonnés d’être entrés en Israël, à la ville ultra-orthodoxe.

Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, à gauche, et As’ad Yousef As’ad al-Rifa’i, originaires d’une ville de Cisjordanie proche de Jénine, les auteurs palestiniens présumés de l’attentat terroriste au cours duquel trois Israéliens ont été tués et plusieurs autres grièvement blessés dans la ville d’Elad, le 5 mai 2022. (Autorisation)

À leur arrivée, selon une déclaration d’une agence de sécurité sous couvert d’anonymat, les deux hommes auraient attaqué Ben Yiftah et l’auraient tué. De là, ils se seraient dirigés vers la rue Ibn Gvirol, où ils ont tué Yonatan Havakuk et Boaz Gol, tous deux résidents d’Elad.

Bien que la pratique soit techniquement illégale, certains chauffeurs israéliens transportent des travailleurs journaliers palestiniens qui arrivent clandestinement de Cisjordanie pour aller travailler sur des chantiers à travers le pays.

Ben Yiftah aurait transporté les deux hommes au moins 10 fois par le passé pour les amener sur leurs lieux de travail dans cette ville ultra-orthodoxe, et ignorait leur plan d’attaque.

Les autorités pensent que les deux hommes auraient déjà travaillé à Elad et qu’ils connaissaient bien la région. Ils ont été arrêtés dimanche non loin du lieu de l’attentat, à l’issue d’une vaste chasse à l’homme qui aura duré 60 heures.

Ces dernières semaines, les Israéliens ont assisté à l’une des vagues terroristes les plus meurtrières de ces dernières années. Dix-neuf personnes ont été tuées dans une série d’attentats depuis le 22 mars, la plupart dans des villes du centre d’Israël.

Les forces israéliennes de sécurité réparent les brèches dans la barrière de sécurité, le 13 avril 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Les forces de sécurité israéliennes ont ensuite intensifié leurs activités en Cisjordanie. Depuis avril, les raids israéliens ont entraîné la mort d’au moins 29 Palestiniens. Si beaucoup d’entre eux semblent avoir été impliqués dans des hostilités, il y aurait eu un certain nombre de civils non armés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...