Rechercher

Ary Abittan, mis en examen, accusé d’un viol d’une « violence inouïe »

"La victime, 21 ans, se dit 'traumatisée physiquement et moralement' par les faits", a rapporté un chroniqueur de TPMP qui a échangé avec l'avocat de la présumée victime

L'acteur français Ary Abittan assiste à un match de football de L1 entre le Paris Saint-Germain et Montpellier Herault SC au stade Parc des Princes à Paris, le 1er février 2020. (Crédit : MARTIN BUREAU / AFP)
L'acteur français Ary Abittan assiste à un match de football de L1 entre le Paris Saint-Germain et Montpellier Herault SC au stade Parc des Princes à Paris, le 1er février 2020. (Crédit : MARTIN BUREAU / AFP)

L’acteur Ary Abittan a été mis en examen mardi pour viol après les accusations d’une femme et placé sous contrôle judiciaire. Hier, de nouveaux éléments sur l’affaire ont été dévoilés dans l’émission « Touche pas à mon poste ».

Le chroniqueur Guillaume Genton a ainsi expliqué avoir été en contact avec Arash Derambarsh, l’avocat de la présumée victime. « Cette affaire ne serait pas uniquement une affaire de viol, ce serait également une affaire de violence. Il y aurait eu des violences perpétrés par Ary Abittan sur cette jeune femme. L’avocat parle d’une violence inouïe et des blessures auraient été constatées par l’Unité médico-judiciaire », a-t-il rapporté.

« La victime, une jeune femme de 21 ans, se dit ‘traumatisée physiquement et moralement’ par les faits. Elle n’est plus retournée en cours après les faits et elle est recluse », a-t-il ajouté.

Le chroniqueur de Cyril Hanouna a expliqué que le comédien est « actuellement confiné avec sa famille dans un hôtel » où il réfléchit à « une stratégie de communication pour envisager l’après ».

Ary Abittan, 47 ans, avait été interpellé dimanche et placé en garde à vue au commissariat du 1er district de la police judiciaire de Paris.

La veille, dans la soirée de samedi, une jeune femme avec qui il entretient une relation intime, avait porté plainte contre lui pour des faits de viol.

À l’issue de 48 heures de garde à vue, Ary Abittan a été présenté à un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire.

Les faits se seraient déroulés dans la soirée de samedi au domicile de l’acteur dans le VIIIe arrondissement de la capitale, près des Champs-Elysées, selon le site internet du Point.

La jeune femme, âgée de 21 ans, accuse le comédien de lui avoir imposé des pratiques sexuelles auxquelles elle n’aurait pas consenti, ce qu’il conteste, précise le Point.

L’acteur n’a pas pris la parole depuis son placement en garde à vue et réfute les faits qui lui sont reprochés.

Dans « Touche pas à mon poste », l’animateur Bernard Montiel a pris la défense d’Ary Abittan, expliquant « ne pas croire à cette histoire ». Vivement critiqué et insulté sur les réseaux sociaux, Bernard Montiel a reçu le soutien de Yann Moix, qui a expliqué qu’il avait « mille fois raison » en défendant son ami.

Ary Abittan, qui a démarré sur les planches avec des spectacles humoristiques, est surtout connu du grand public pour son rôle de gendre de Christian Clavier dans la trilogie « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? » de Philippe Chauveron (2014, 2019 et 2022).

Habitué des émissions d’Arthur sur TF1, il a également joué dans des téléfilms, dont « Apprendre à t’aimer » de Stéphanie Pillonca sur la trisomie 21, distingué au festival de Luchon en 2020.

Dans le dernier film de Claude Lelouch, « L’amour, c’est mieux que la vie », il tient l’un des rôles principaux avec Gérard Darmon et Philippe Lellouche.

Humoriste, Ary Abittan doit se produire sur scène à partir de décembre avec son nouveau one man show, « Pour de vrai », avant une tournée en France jusqu’en 2023.

Dans ce spectacle, ce « divorcé, papa de trois filles et fils de deux parents angoissés (…) évoque sans tabous sa vie quotidienne avec sa sensibilité », annonce le résumé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...