Aryeh Deri ne se prononce pas encore sur l’accord gazier
Rechercher

Aryeh Deri ne se prononce pas encore sur l’accord gazier

Le ministre de l’Economie envisage de ne pas approuver l'accord en contournant le commissaire anti-trust

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec Aryeh Deri à la Knesset , le 29 juin 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec Aryeh Deri à la Knesset , le 29 juin 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)

Le ministre de l’Economie Aryeh Deri déclare mercredi qu’il pense s’abstenir de contourner le commissaire anti-trust sur un accord controversé sur les réserves de gaz naturel d’Israël – retardant ainsi une approbation parlementaire de l’accord.

Deri a déclaré aux journalistes de la Knesset qu’il préférait attendre la nomination d’un nouveau commissaire anti-trust dans quelques semaines au lieu d’utiliser son privilège ministériel de promouvoir l’accord sans le commissaire anti-trust.

L’article 52 de la loi anti-trust permet au ministre de l’Economie de contourner le commissaire et d’approuver l’accord entre Israël et un consortium énergétique israélo-américain pour développer les champs off-shore israéliens. Pour les défenseurs de l’accord, il devrait apporter des centaines de milliards de shekels dans les coffres de l’État.

Plus tôt ce mois, le cabinet a approuvé l’accord sur le gaz naturel contesté, malgré les critiques disant qu’il favorise les sociétés énergétiques, ouvrant la voie à un vote de la Knesset.

L’ancien commissaire David Gilo a annoncé sa démission en mai. Selon lui, les aspects de l’accord ressemblaient à un monopole et il appelait à l’ouverture du marché du gaz naturel à une concurrence accrue. Sa démission entrera en vigueur au début septembre.

Le député de l’opposition (Union sioniste) Eitan Cabel, président de la commission parlementaire de l’économie, a accusé mercredi Deri d’éviter de prendre la responsabilité d’approuver l’accord.

« Nous nous souvenons tous très bien que Deri a voté en faveur de l’accord de gaz au cabinet », a déclaré Cabel, qui rappelle la campagne électorale nationale de Deri dans laquelle il a promis d’être la voix des « invisibles », ou des classes économiquement faibles de la société. « Il est grand temps qu’il décide d’être ce qu’il prétend être – le représentant à la Knesset des transparents et des translucides. »

« Toutes les pyrotechnies parlementaires que Deri et [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu prévoient l’un pour l’autre sont conçues pour faire un joli emballage pour un mauvais produit et permettre à Deri de faire bonne figure dans toute l’histoire, » dit Cabel.

Deri et un certain nombre d’autres législateurs de la coalition ont crié au scandale suite à une tentative séparée de Netanyahu de promouvoir une version de l’accord sur le gaz plus tôt dans l’année. Le Premier ministre a dû annuler le vote à la dernière minute.

Cependant, Deri a voté en faveur de l’accord récent au cours de la réunion du cabinet.

Selon les termes convenus, le groupe Delek, détenu par Yitzhak Techouva, vendra ses parts dans les champs de gaz de Tamar, Karish et Tanin d’ici six ans et Noble Energy va progressivement réduire ses parts dans Tamar à pas plus de 25 % dans ce même laps de temps. Pendant ces six années, les prix du gaz naturel seront réglementés.

Les parties ont également convenu que, bien que le gouvernement sera lié à l’accord pendant 10 ans, la Knesset ne le sera pas, et ne peut voter sur des modifications de l’accord à l’avenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...