Rechercher

Assouplissement des règles sur les téléphones casher : Le ministre face aux Haredim

Une nouvelle loi permettra aux consommateurs de changer d’abonnement et de choisir leur niveau de restriction de contenu, sans supervision rabbinique, à compter du 31 juillet

Le ministre des Communications Yoaz Hendel à Modi'in, le 5 décembre 2021. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre des Communications Yoaz Hendel à Modi'in, le 5 décembre 2021. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre des Communications, Yoaz Hendel, a décidé dimanche d’assouplir les restrictions sur les forfaits de téléphonie mobile casher et d’ouvrir le marché aux lignes dites casher, suscitant une réaction des dirigeants ultra-orthodoxes.

De nombreux Haredim, ou Juifs ultra-orthodoxes, utilisent des téléphones « casher », c’est-à-dire des appareils sur lesquels, sur les conseils des rabbins, les réseaux sociaux, SMS et la plupart des applications sont inaccessibles. En outre, les numéros de téléphone associés à ces appareils et lignes sont facilement identifiables.

Les nouvelles mesures permettront la totale mobilité du numéro sur les lignes casher, ce qui signifie que tous les utilisateurs de téléphones casher âgés de 18 ans et plus pourront conserver leur numéro de téléphone en cas de changement d’opérateur et d’utilisation d’un smartphone pleinement fonctionnel. Nombre d’autorités rabbiniques s’y opposent fortement car cela limitera de facto les possibilités de surveillance.

Le groupe en charge des services de téléphonie casher, connu sous le nom de Comité rabbinique pour les communications, est très influent dans le secteur de la téléphonie mobile casher, ainsi sur les outils qui ont des effets sociétaux et commerciaux.

Les numéros de téléphone casher sont distincts et ont des chiffres spécifiques suivant le préfixe de l’entreprise, de sorte que, jusqu’à présent, si quelqu’un appelait à partir d’un service téléphonique non approuvé par le comité rabbinique, il était facile de prouver que le numéro ou l’appareil de l’appelant n’était pas supervisé et bafouait donc les normes communautaires approuvées par le rabbinisme.

Après une audience tenue dimanche au ministère des Communications, Hendel a promu l’autorisation de mobilité totale pour les lignes casher. La réforme, qui a été annoncée pour la première fois le mois dernier, entrera en vigueur le 31 juillet prochain.

Dans le cadre des nouvelles mesures, les entreprises seront en mesure d’offrir une restriction de contenu en fonction de la demande du consommateur. Le ministère des Communications a déclaré qu’il s’attendait à ce que l’ouverture du marché cellulaire Haredi à la concurrence encourage les entreprises à offrir des services à des prix compétitifs et stimule la création d’organismes casher supplémentaires, profitables aux consommateurs.

Avant l’annonce de la décision dimanche, les dirigeants ultra-orthodoxes ont exprimé leur opposition vigoureuse à la réforme. Beaucoup ont fait valoir que le fait d’autoriser le changement de numéro avec des préfixes supervisés vers un service de téléphonie cellulaire non supervisé compromettrait la capacité des établissements de la communauté haredi à maintenir une surveillance sur leurs membres.

Le chef du parti Judaïsme unifié de la Torah, Moshe Gafni, s’en est pris à Hendel, dimanche, sur les ondes de radio Kol Chai.

« Le ministre des Communications Yoaz Hendel essaie de nuire au mode de vie de la population ultra-orthodoxe », a accusé Gafni, affirmant que Hendel avait refusé de rencontrer un groupe de rabbins dimanche.

Un enseignant brandit son téléphone portable certifiant qu’il est « casher », à l’entrée d’une école ultra-orthodoxe à Jérusalem, le 6 mai 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« J’ai décidé d’autoriser la mobilité des numéros, même pour les citoyens ultra-orthodoxes », a écrit Hendel sur Twitter après sa décision. « Le rôle d’un ministre du gouvernement est de prendre des décisions – même quand certains s’y opposent – pour le bien de l’État, et non pour le bien d’un groupe ou d’un secteur. »

« Aujourd’hui, nous réparons des torts causés à un demi-million de consommateurs de la communauté ultra-orthodoxe et transférons le pouvoir des activistes aux consommateurs », a-t-il déclaré.

Les manifestations à Jérusalem contre les nouvelles mesures ont déjà dégénéré en violence. De la même manière, des manifestants Haredim se sont révoltés contre l’ouverture de magasins de téléphonie non casher dans leur quartier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...