Assouplissement du confinement : Colère en Israël face au processus de décision
Rechercher

Assouplissement du confinement : Colère en Israël face au processus de décision

La réouverture des magasins IKEA a attiré des foules, les kiosques de loterie ont reçu l'autorisation de rouvrir ; les entrepreneurs dont les commerces sont encore fermés fulminent

Distanciation sociale dans la file d'attende de IKEA à Netanya, le 22 avril 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Distanciation sociale dans la file d'attende de IKEA à Netanya, le 22 avril 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Le gouvernement va envisager de nouveaux assouplissements du confinement instauré pour lutter contre le coronavirus. Les Israéliens ont fait part de leur perplexité et de leur colère quant au processus décisionnel portant sur les autorisations accordées aux commerces pour recevoir du public.

La colère est montée d’un cran mercredi après la réouverture du magasin d’ameublement IKEA, conformément aux règles du gouvernement. Cette réouverture a attiré des foules, mais d’autres magasins ont dû rester fermés.

Les Israéliens ont afflué vers les magasins de Rishon Lezion, Netanya et Tel Aviv, donnant lieu à d’importants attroupements de personnes prêtes à monter leurs meubles en kit. Les kiosques de loterie ont également rouvert dans l’ensemble du pays, selon la Douzième chaîne, le ministère des Finances assurant qu’ils sont conformes aux normes sanitaires.

Certains détracteurs ont souligné que cette situation illustrait l’incohérence apparente des réglementations et des attitudes du gouvernement à l’égard des différentes entreprises.

Un employé contrôle la température d’un client avant qu’il n’entre dans un magasin de Jérusalem, le 20 avril (Crédit : Emmanuel Dunand/AFP)

Abir Kara, administrateur d’un groupe Facebook d’indépendants, a déclaré à la chaîne que ces changements montraient que les décideurs « ont mal géré » le volet économique.

« Rouvrir les kiosques de loterie signifie que l’on peut aussi rouvrir un stand de falafel, ou n’importe quel stand, qui est conforme aux réglementations en vigueur », a-t-il souligné.

Le gouvernement a subi des pressions pour accélérer la reprise économique, même si les autorités ont fait part de leur crainte d’une re-contamination à grande échelle et ont averti que des mesures de confinement encore plus drastiques pourraient être restaurées.

Les propriétaires de petits commerces ont insisté auprès du gouvernement pour qu’il autorise la reprise, évoquant des semaines sans revenus.

File d’attente devant le supermarché Rami levy, à Jérusalem, le 7 avril 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Tali Friedman, qui représente les commerçants du marché de Makhane Yehuda à Jérusalem, a indiqué à Ynet que les échoppes rouvriraient dimanche, qu’ils y soient autorisés ou non.

« C’est ridicule que des lieux non essentiels comme IKEA rouvrent, et avec des files d’attentes aux portes et que les propriétaires d’étal restent dans la détresse », a-t-elle dénoncé.

Certains ministres ont également estimé que la réouverture d’IKEA témoignait de l’hypocrisie du gouvernement pendant des débats plus tôt dans la journée portant sur les commerces autorisés à rouvrir.

« C’est inconcevable qu’IKEA puisse rouvrir et que les écoles restent fermées », a opposé le ministre Rafi Peretz au directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov, selon Ynet.

Moshe Bar Siman-Tov a déclaré à la Douzième chaîne, « nous sommes conscients que certaines décisions auraient dû être prises avec plus de logique, mais nous allons y remédier ».

Il a précisé que le gouvernement déciderait jeudi des prochaines mesures de déconfinement.

La Douzième chaîne a rapporté que les salons de coiffure, les instituts de beauté, les magasins de vêtements pourraient prochainement recevoir le feu vert pour la réouverture.

Selon les dernières directives, les entreprises des secteurs de l’industrie, de la production et des services ont désormais le droit de faire venir sur place 30 % de leurs employés, ou 10 travailleurs en même temps sur le même lieu de travail – selon le chiffre le plus élevé.

Parallèlement, certains types de magasins – notamment ceux qui vendent des appareils électriques, des articles ménagers, des produits d’optique et autres – sont autorisés à ouvrir sous certaines conditions, notamment la prise de la température corporelle des clients à l’entrée, une distance de deux mètres entre les clients aux caisses, l’installation d’une barrière physique entre l’acheteur et le vendeur et des désinfections fréquentes.

Les centres commerciaux, les marchés, les restaurants, les magasins de jouets, les salons de beauté et de coiffure et les magasins de vêtements restent fermés pour le moment.

Mercredi, le cabinet a voté en faveur d’une limitation stricte des commémorations et des célébrations de Yom HaZikaron et Yom HaAtsmaout et du Ramadan, afin d’endiguer la propagation du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...