Attaque à la voiture-bélier à Jérusalem: terroriste arrêté ; 12 soldats blessés
Rechercher

Attaque à la voiture-bélier à Jérusalem: terroriste arrêté ; 12 soldats blessés

L'attentat s'est produit peu avant 2 heures du matin sur la rue David Remez de Jérusalem près de la Tahana Harishona

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des secouristes sur la scène de l'attaque à la voiture bélier à Jérusalem le 6 février 2020. (Crédit : MDA)
Des secouristes sur la scène de l'attaque à la voiture bélier à Jérusalem le 6 février 2020. (Crédit : MDA)

Tôt jeudi matin, 12 soldats ont été blessés, dont un grièvement, dans une attaque terroriste menée à la voiture-bélier à Jérusalem, ont déclaré la police et les médecins urgentistes. Le terroriste a été arrêté en fin d’après-midi après une chasse à l’homme.

L’attentat s’est produit peu avant 2 heures du matin sur la rue David Remez de Jérusalem près de la Tahana Harishona. Cette ancienne gare reconvertie en lieu de loisirs, avec des bars et surtout des restaurants, est située à Jérusalem-Ouest et à la lisière de la partie orientale de la ville.

Selon la radio publique israélienne, parmi les militaires figuraient des recrues de la brigade Golani qui se dirigeaient vers une cérémonie de prestation de serment au mur Occidental, situé à quelques centaines de mètres de la Tahana Harishona.

En 2017, une attaque similaire avait tué quatre soldats israéliens dans la Ville sainte.

A LIRE : Des précédents d’attaques anti-israéliennes au véhicule-bélier depuis 2001

La police avait déclaré que le terroriste avait fui et qu’un « grand nombre de soldats menaient des recherches » pour le retrouver. La voiture a été abandonnée dans la ville de Beit Jala autour de Bethléem, mais le conducteur était toujours en fuite jeudi matin, a fait savoir la police.

L’armée a annoncé l’arrestation du suspect de l’attaque à la voiture-bélier en fin d’après-midi jeudi.

« À la suite d’une opération importante de l’armée et du Shin Bet (service de renseignement intérieur, ndlr), la police israélienne et d’autres unités spéciales ont arrêté le terroriste qui a perpétré l’attaque à la voiture-bélier ce matin à Jérusalem », a annoncé l’armée dans un communiqué. Il s’agit d’un résident de Jérusalem-Est, inconnu des services de sécurité, selon les médias israéliens. Agé de 25 ans, il serait originaire du quartier d’Abu-Tor.

Les urgentistes du Magen David Adom (MDA) ont déclaré que l’un des blessés « était dans un état grave, inconscient et souffrant d’un traumatisme majeur ».

Un deuxième soldat a été modérément blessé. Les autres soldats ont été légèrement blessés et transportés vers des hôpitaux de la capitale.

« Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons vu le chaos; trois jeunes étaient allongés sur le trottoir, et neuf autres blessés s’étaient regroupés », a déclaré l’urgentiste Oz Pollak.

Le MDA avait commencé par annoncer que 14 personnes en tout avaient été blessées, mais l’armée a ensuite mis à jour ce chiffre, en notant que 12 soldats avaient été blessés dans l’attaque.

Des médecins de Magen David Adom traitent les blessés dans une attaque suspectée de voiture bélier à Jérusalem le 6 février 2020. (Crédit : MDA)

Selon le porte-parole de l’armée, l’enquête initiale sur l’attaque a mis en évidence que les soldats se trouvaient sur le trottoir à proximité de la Tahana Harishona quand la voiture leur a foncé dessus à vive allure.

Les soldats n’ont pas eu la possibilité de tirer sur le conducteur pendant ou après l’attaque, a déclaré le porte-parole. « Cela s’est produit en quelques secondes. Nous savons que certains soldats ont tenté de mettre leur chargeur dans leurs fusils et ont tenté de poursuivre le véhicule, mais c’est allé très vite », a-t-il dit aux journalistes.

« Au nom de tous les citoyens d’Israël, j’adresse mes vœux de prompt rétablissement aux soldats blessés. Ce n’est qu’une question de temps – et pas beaucoup de temps – jusqu’à ce que nous appréhendions l’attaquant. Le terrorisme ne nous vaincra pas; nous gagnerons ! « , avait déclaré jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...