Rechercher

Attaque à la voiture-bélier de Nahariya : le suspect placé en détention

Le conducteur, Nasim Sah, un entrepreneur d'Araba, restera 8 jours derrière les barreaux ; il est accusé d'homicide par négligence et d'avoir abandonné ses victimes à leur sort

Nasim Sah, le suspect d'une attaque à la voiture-bélier qui a tué un agent de police bénévole, se couvre le visage pendant une audience devant la cour des magistrats de Haïfa, le 22 septembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)
Nasim Sah, le suspect d'une attaque à la voiture-bélier qui a tué un agent de police bénévole, se couvre le visage pendant une audience devant la cour des magistrats de Haïfa, le 22 septembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Le suspect dans une affaire d’attaque à la voiture-bélier commise mardi à Nahariya, une ville du nord d’Israël, au cours de laquelle un agent de police a trouvé la mort, a été placé en détention pour huit jours dans la journée de mercredi.

Le suspect s’appelle Nasim Sah et c’est un habitant de la ville d’Arraba, en Basse-Galilée. Agé de 44 ans, il est entrepreneur et il a été propriétaire dans le passé d’un club de football, l’Ahva Arraba, qui n’existe plus aujourd’hui.

Le Parquet accuse Sah d’homicide par négligence, d’abandon de ses victimes et de perturbation de la procédure pénale.

L’avocat de Sah a fait savoir pendant l’audience de la Cour des magistrats de Haïfa que l’équipe de la défense allait soutenir l’hypothèse que l’incident avait été un accident.

Un représentant des forces de l’ordre, Lior Harari, a pour sa part affirmé pendant l’audience que « c’est l’un des incidents les plus difficiles vécus par la police israélienne. Le suspect a projeté son véhicule sur deux agents ; l’un d’entre eux est mort et l’autre lutte actuellement contre la mort à l’hôpital. Il a agi en toute connaissance de cause et il a ensuite pris la fuite ».

Selon un reportage de la Treizième chaîne qui n’a pas cité ses sources, Sah a un casier judiciaire suite à une condamnation antérieure dont il avait écopé pour avoir transporté, depuis la Cisjordanie, des ouvriers qui travaillaient illégalement au sein de l’État juif.

Les forces de sécurité à l’endroit d’une attaque à la voiture-bélier contre deux agents de police qui a fait un mort dans la ville de Nahariya, dans le nord d’Israël, le 21 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)

La police a fait savoir que l’équipe de deux agents était arrivée sur le site de Nahariya dans la matinée, après des plaintes des résidents qui avaient fait part de bruit de la part d’individus qui travaillaient pendant la fête de Souccot. Ces travaux entraient dans le cadre d’un projet portant sur la lutte contre les inondations dans la ville. Les deux agents ont commencé à interroger les ouvriers palestiniens qui se trouvaient là pour s’assurer que leur présence dans le pays était légale.

Les ouvriers ont alors appelé Sah, qui a commencé à se quereller avec les policiers. Il serait ensuite entré dans sa voiture et il aurait projeté son véhicule sur les deux agents. Des témoins ont déclaré aux médias israéliens qu’il avait ensuite reculé pour mieux relancer sa voiture en direction des deux hommes avant de prendre la fuite. Lui et un autre suspect ont été appréhendés quelques heures plus tard.

La chaîne Kan a indiqué que Sah avait admis avoir été au volant de la voiture incriminée mais il a affirmé qu’il n’avait remarqué à aucun moment qu’il avait renversé les agents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...