Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Attaques houthies : Un navire de bétail à destination d’Israël de retour en Australie

Après 25 jours en mer, le navire transportant 16 500 bêtes, en bonne santé selon les autorités, a reçu l'ordre de faire demi-tour en raison des attaques des rebelles du Yémen en mer Rouge

Vue du MV Bahijah, chargé de 14 000 moutons et de 2 000 bovins, au large des côtes de l'Australie occidentale, le 1er février 2024. (Crédit : Capture d'écran Sky News Australia ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Vue du MV Bahijah, chargé de 14 000 moutons et de 2 000 bovins, au large des côtes de l'Australie occidentale, le 1er février 2024. (Crédit : Capture d'écran Sky News Australia ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un navire transportant des milliers de têtes de bétail à destination d’Israël, bloqué en mer depuis près d’un mois, a finalement accosté en Australie après avoir reçu l’ordre de faire marche arrière en raison des attaques incessantes des Houthis contre la navigation en mer Rouge.

Environ 16 500 moutons et bovins se trouvaient à bord du MV Bahijah depuis le 5 janvier, date à laquelle il a quitté le port de Fremantle, dans l’ouest de l’Australie, pour se rendre au Moyen-Orient, avant que le gouvernement ne lui ordonne, deux semaines après le début de son voyage, de faire demi-tour en raison des attaques incessantes des rebelles yéménites soutenus par l’Iran.

À la suite de l’assaut mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre contre les communautés au sud, à la frontière de Gaza, les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont lancé une série d’attaques de drones et de missiles visant des navires commerciaux appartenant à des Israéliens ou se rendant dans l’un des ports du pays. La plupart des bateaux visés n’avaient aucun lien avec Israël.

La menace permanente a incité les principales compagnies maritimes du monde à suspendre temporairement l’envoi de leurs navires en mer Rouge et dans le canal de Suez.

Depuis lundi, le navire est immobilisé au large des côtes de l’Australie occidentale, les inquiétudes grandissant quant au bien-être des animaux à bord. Il a finalement accosté à Fremantle jeudi, 25 jours après son départ du même port.

Les autorités s’empressent maintenant d’élaborer des plans d’urgence pour décharger en toute sécurité et mettre en quarantaine au moins une partie du bétail, la canicule qui sévit dans la région ne faisant qu’ajouter au défi.

Mercredi, les autorités ont envoyé deux vétérinaires sur le navire pour inspecter les animaux, mais ils n’ont constaté aucun problème de santé ou de mal-être parmi le bétail.

« Cela nous conforte dans l’idée que le bétail est en bon état et qu’il bénéficie de soins et d’une surveillance appropriés », a déclaré Beth Cookson, vétérinaire en chef de l’Australie. Elle a également confirmé qu’il n’y avait aucun signe de maladie exotique chez le bétail à bord du navire.

Les Houthis soutenus par l’Iran dans une vidéo montrant le détournement d’un navire de transport commercial lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/X)

Le sursis pour les animaux pourrait être de courte durée, car les autorités évaluent actuellement une demande de réexportation du bétail. Le MV Bahijah évitera la mer Rouge en contournant l’Afrique pour accéder aux ports du canal de Suez, ce qui ajoute des milliers de kilomètres et plus d’une semaine au voyage.

Les règles de biosécurité stipulent que les animaux – environ 14 500 moutons et 2 000 bovins – ne peuvent pas débarquer sans être mis en quarantaine. Les autorités n’ont pas encore décidé s’il fallait les laisser repartir ou les renvoyer en mer.

Bien que les autorités affirment que les animaux sont en bonne santé, certains hommes politiques et défenseurs des droits des animaux affirment que leur sort s’apparente à des mauvais traitements cruels et ont demandé à Canberra d’anticiper l’interdiction prévue des exportations d’ovins vivants.

Des personnalités du secteur ont jugé que les allégations selon lesquelles les animaux souffraient étaient dénuées de fondement et ont demandé pourquoi le gouvernement avait mis autant de temps à décider du sort du navire.

« Il est juste de dire que les gens sont frustrés que la décision n’ait pas été prise plus rapidement », a déclaré Mark Harvey-Sutton, directeur de l’Australian Livestock Exporters’ Council (Conseil australien des exportateurs de bétail).

L’industrie australienne de l’exportation de bétail vivant a expédié plus d’un demi-million de moutons et d’un demi-million de bovins à l’étranger l’année dernière.

Le MV Bahijah navigue sous le pavillon des Îles Marshall et transporte le bétail pour le compte de la société d’exportation Bassem Dabbah, basée en Israël, selon l’Australian Broadcasting Corporation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.