Rechercher

Attentat au couteau à Hébron: un Israélien blessé, une terroriste palestinienne attrapée

Une femme de 65 ans a attaqué un Israélien près d'un point de contrôle situé près du Tombeau des Patriarches, avant de se rendre lorsque les troupes sont arrivées sur les lieux

Lieu de l'attaque au couteau à Hébron, près du Tombeau des Patriarches, le 18 décembre 2021. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Lieu de l'attaque au couteau à Hébron, près du Tombeau des Patriarches, le 18 décembre 2021. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Un homme de 38 ans a été légèrement blessé samedi matin après avoir été poignardé à un poste de contrôle près du Tombeau des Patriarches à Hébron.

La police a déclaré que l’agresseur était une femme de 65 ans, originaire de la localité voisine d’Idhna.

La victime, un habitant de l’implantation de Kiryat Arba, s’est battu avec l’attaquante palestinienne avant que les troupes israéliennes ne la maîtrisent sans avoir à ouvrir le feu, a indiqué la police dans un communiqué.

Selon le quotidien Haaretz, lorsque les troupes israéliennes se sont approchées, elle a jeté le couteau au sol et s’est allongée sur le sol.

Le radiodiffuseur public Kan a déclaré que la victime avait été soignée sur place pour des blessures subies au visage.

L’attaque s’est produite près du Tombeau des Patriarches, qui est considéré comme saint par les Juifs et les Musulmans et est utilisé pour les prières par les fidèles des deux confessions.

Le Tombeau est fréquenté par les Juifs pendant Shabbat et les jours fériés et est souvent sous protection militaire.

Le Tombeau et les environs ont été le théâtre de très nombreuses attaques et tentatives d’attentats menées contre des Israéliens. C’est également le site où un massacre avait été perpétré en 1994 par l’extrémiste d’extrême droite Baruch Goldstein, qui a ouvert le feu pendant les prières, tuant 29 personnes et en blessant plus de 100.

Des officiers de la police des frontières à un point de contrôle du Tombeau des Patriarches à Hébron, le 19 janvier 2018. (Crédit : Police des frontières)

L’attaque de samedi est intervenue au milieu d’une augmentation des attaques terroristes palestiniennes ces dernières semaines, avec un jeune homme abattu par balles jeudi soir. Quatre autres attaques ont eu lieu à Jérusalem, dont une fusillade mortelle commise par un membre du groupe terroriste palestinien du Hamas.

La chasse à l’homme se poursuit samedi autour de la ville de Jénine en Cisjordanie pour trouver les terroristes à l’origine de la fusillade terroriste meurtrière de jeudi.

Yehuda Dimentman, père de famille de 25 ans, a été tué et deux autres ont été légèrement blessés après avoir reçu des balles au moment où ils quittaient en voiture l’avant-poste illégal de Homesh. Un responsable militaire a déclaré que la voiture avait été prise en embuscade depuis le bord de la route.

Selon des reportages télévisés diffusés vendredi soir, des responsables de la sécurité craignent que la cellule terroriste en question ne tente de commettre une autre attaque avant d’être capturée.

Yehuda Dimentman. (Autorisation)

Trois bataillons d’infanterie supplémentaires, ainsi que des forces spéciales et des unités de renseignement, ont été déployés en Cisjordanie après l’attaque, alors que l’armée, les services de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et la police israélienne fouillaient la zone à la recherche des assaillants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...