Au lendemain d’une attaque, une nouvelle route évitera une ville palestinienne
Rechercher

Au lendemain d’une attaque, une nouvelle route évitera une ville palestinienne

Un chef d'implantation indique que la route contournant Hawara, où des Israéliens en voiture ont été pris pour cible, renforcera la sécurité des Israéliens empruntant la route

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Représentation numérique de la rocade de Hawara (au-dessus) dans le nord de la Cisjordanie. (Crédit : conseil de Yesha)
Représentation numérique de la rocade de Hawara (au-dessus) dans le nord de la Cisjordanie. (Crédit : conseil de Yesha)

Le ministère de la Défense a donné son accord pour la construction d’une nouvelle route qui contournera la ville palestinienne de Hawara dans le nord de la Cisjordanie, où des Israéliens coincés dans le trafic ont été pris pour cibles, a annoncé un organisme de coordination des implantations jeudi.

La route s’étendant de la sortie Tapuah à celle de Yitzhar passera à l’est de la Route 60, la principale artère reliant le nord au sud de la Cisjordanie, très fréquentée. Elle réduira la durée des trajets des Israéliens vivant dans les implantations du nord de la région.

Une porte-parole de l’Administration civile, l’autorité du ministère de la Défense qui autorise ce type de projets en Cisjordanie, a indiqué que celle-ci avait donné son accord la semaine dernière. Mais le conseil de Yesha en a fait l’annonce au lendemain d’une tentative d’attaque par un Palestinien, qui a été a abattu par un Israélien, sur cette route.  D’après l’armée israélienne, il avait tenté de s’introduire dans son véhicule et de le poignarder lui et sa fille assise à l’arrière.

L’automobiliste, Yehoshua Sherman, a déclaré que l’assaillant lui avait bloqué la route, un couteau à la main.

« J’allais au travail avec ma fille et je roulais depuis Elon Moreh vers Tapuah », a-t-il dit. « Quelques mètres avant l’intersection Bitot, un terroriste a sauté sur ma voiture et tenté d’ouvrir la porte pour nous blesser, ma fille et moi. je suis sorti, et avec l’aide d’un automobiliste qui été derrière moi, nous avons neutralisé le terrorise, et heureusement, nous n’avons pas été blessés. »

Plusieurs autres Israéliens ont été pris pour cibles alors qu’ils se trouvaient sur la principale autoroute de Hawara. Des dirigeants d’implantations militent depuis des années pour qu’une rocade annexe soit construite.

En mai 2017, un Israélien vivant dans une implantation qui traversait Hawara en voiture s’était retrouvé au milieu de dizaines d’émeutiers palestiniens manifestant en solidarité avec les prisonniers sécuritaires en grève de la faim dans les prisons israéliennes.

Alors qu’il continuait son chemin dans Hawara, les manifestants sont de venus violents, assénant coups de pied et jets de pierre sur son véhicule. L’Israélien avait ensuite tenté de se frayer un chemin à travers la foule, mais s’était retrouvé bloqué par une ambulance présente sur sa voie.

Des manifestants palestiniens encerclent la voiture d’un Israélien qui se fraye un chemin parmi la foule, près du checkpoint d’Hawara, en Cisjordannie, le 18 mai 2017. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Se pensant en danger de mort imminent, le conducteur a indiqué qu’il avait ensuite ouvert le feu avec son pistolet, tuant un Palestinien et blessant légèrement un photographe de l’agence Associated Press.

Le conseil de Yesha a fait savoir dans un communiqué que la rocade « réduira les embouteillages dans la région, rendra la vie des deux populations plus paisible et garantira davantage de sécurité. »

On ignore encore quand les travaux démarreront et s’achèveront, mais un porte-parole du Conseil de Yesha a admis que cela pourrait prendre des années.

La route relève d’un projet routier plus vaste, porté par les responsables d’implantations au ministère de la Défense. Il a pour but de fluidifier la circulation et de limiter les éventuelles frictions entre Israéliens et Palestiniens.

Les opposants à de telles routes clament qu’elles servent surtout les habitants d’implantations et sont utilisées pour étendre la présence israélienne au-delà de la Ligne verte. La rocade de Hawara, par exemple, sera construite sur des terres appartenant initialement aux villages palestiniens de Hawara et Beita, lesquelles ont été saisies par l’armée israélienne pour des raisons de sécurité.

Les policiers israéliens gardent une rue où un groupe de Palestiniens a attaqué un habitant d’implantations israéliennes qui a riposté, tuant une personne et en blessant une autre à Hawara, dans le nord de la Cisjordanie, le 19 mai 2017 (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...