Aucun coupable : L’affaire du couple noyé dans un ascenseur est close
Rechercher

Aucun coupable : L’affaire du couple noyé dans un ascenseur est close

Le ministère public déclare qu’il ne peut désigner “une personne, un organe ou une autorité qui pourrait être accusé d’un niveau suffisant de négligence dans un procès pénal”

Dean Yaakov Shoshani, à gauche, et Stav Harari, à droite, sont morts noyés dans un ascenseur de Tel Aviv le 4 janvier 2020. (Facebook / Instagram)
Dean Yaakov Shoshani, à gauche, et Stav Harari, à droite, sont morts noyés dans un ascenseur de Tel Aviv le 4 janvier 2020. (Facebook / Instagram)

Le ministère public a annoncé mercredi que les procureurs allaient fermer l’enquête sur la mort d’un jeune homme et d’une jeune femme dans l’ascenseur d’un immeuble lors des inondations provoquées par une tempête l’année dernière à Tel Aviv.

Les responsables ont informé les familles du couple Dean Yaakov Shoshani et Stav Harari qu’ils ne pouvaient pas désigner « une personne, un organisme ou une autorité qui pourrait être accusé d’un niveau suffisant de négligence dans un procès pénal », selon un communiqué.

Les procureurs ont déclaré qu’après avoir examiné les plans des bâtiments, les performances de la société d’ascenseurs et la conduite des services d’urgence – qui fonctionnaient sous la pression de ce que le maire avait défini comme une tempête « comme on en voit tous les 50 ans » –, ils n’ont trouvé aucun individu dont les actions relèvent de la faute pénale.

Ils ont également noté que le jour de la mort de Shoshani et Harari, les prévisions météorologiques avaient anticipé entre 35 et 50 millimètres de pluie, mais qu’il est en fait tombé environ 100 millimètres par heure cet après-midi-là.

« Il n’a pas été possible de déterminer que cette issue tragique aurait pu être évitée », indique le communiqué.

Des équipes de secours et des forces de sécurité sur les lieux où un homme et une femme sont morts noyés après avoir été piégés dans un ascenseur inondé par les eaux de crue à Tel Aviv, le 4 janvier 2020. (Flash90)

Le père de Harari a qualifié la décision de « douloureuse » et a déclaré que la famille ferait appel.

« C’est quelque chose d’inconcevable, pour nous, il y a de la négligence criminelle ici… nous sommes sous le choc », a déclaré Itzik Harari à la Douzième chaîne.

Lors de l’inondation mortelle de janvier 2020, les responsables avaient déclaré que l’ascenseur était resté bloqué, probablement en raison d’une panne de courant. Les habitants ont expliqué aux médias israéliens avoir entendu des coups dans l’ascenseur et appelé la police, mais les services de secours ont mis 30 à 60 minutes pour arriver. Le couple était alors mort noyé à ce moment-là.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...