Aurore Bergé : la laïcité « doit être une valeur-clef » dans les familles
Rechercher

Aurore Bergé : la laïcité « doit être une valeur-clef » dans les familles

Après les attentats de Trèbes et de Carcassonne, la jeunesse des radicalisés inquiète. Selon la députée LREM, l'école doit pallier le manque de transmission dans certaines familles

Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée LREM des Yvelines (Crédit: Wikimedia Commons/Jean-Luc Hauser)
Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée LREM des Yvelines (Crédit: Wikimedia Commons/Jean-Luc Hauser)

Les terroristes pourraient-ils susciter de la sympathie chez les jeunes français ? Au lendemain des attentats de Trèbes et Carcassonne le profil de Radouane Lakdim et surtout de sa jeune compagne de 18 ans convertie à l’islam la question se pose de manière plus accrue. Accueillant la police aux cris de « Allah Akbar », cette jeune convertie a ouvertement regretté lors de sa garde à vue que son compagnon n’a pas fait plus de victimes.

Interrogée par Sud Radio Aurore Bergé, porte-parole de la République en Marche et députée LREM des Yvelines, plaide pour une « reconquête républicaine » des quartiers où l’influence de l’islam salafiste progresse.

« L’école doit pallier le déficit de transmission de certaines familles, explique-t-elle. On a cette possibilité qui existe de fermer un certain nombre de lieux de culte, c’est justement ce que l’on a mis dans le droit et c’est possible ! Il faut les fermer mais il faut qu’il y ait des motifs valables ».

La porte-parole du parti présidentiel explique qu’aujourd’hui « on a des difficultés, dans un certain nombre de quartiers, à pouvoir enseigner ce qu’a été la Shoah et c’est intolérable ! On a des enfants en face qui questionnent, qui ne comprennent pas car ça n’a pas été transmis dans les familles ».

C’est pourquoi il y a, selon elle, un « vrai combat culturel et éducatif à mener ».

« L’école est toujours la priorité ! explique Aurore Bergé. La transmission des savoirs et des valeurs, c’est toujours la priorité et elle ne se fait pas toujours dans les familles. Par contre, elle doit se faire au sein de l’école républicaine. Une scolarisation obligatoire, dès l’âge de 3 ans, c’est une bonne chose ! « .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...