Auschwitz rejette la critique sur ses nouvelles douches
Rechercher

Auschwitz rejette la critique sur ses nouvelles douches

En réponse au Times of Israel, le musée dit qu'il n'y a pas lieu d'être choqué par les « douches » destinées à rafraîchir les visiteurs

Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Les rails de chemin de fer qui mènent au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Illustration. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

Le musée d’Auschwitz a récusé lundi les critiques concernant son système de douches placé à l’entrée du camp d’extermination nazi, disant qu’ils ont été installés là pour la santé et la sécurité des visiteurs pendant la période de canicule estivale, et qu’il n’y a pas lieu d’établir une comparaison avec les douches de chambres à gaz.

La page Facebook officielle du musée a publié sa réponse en commentaire à un article du Times of Israel qui évoquait ce qu’ont ressenti de récents visiteurs du camp d’Auschwitz-Birkenau en voyant des « douches » installées à l’entrée du site, où plus d’un million de Juifs ont été tués dans des chambres à gaz déguisées en salles d’eau.

« Cela nous est vraiment difficile de commenter les insinuations de certaines personnes sur des références historiques puisque les arroseurs de brume [sic] ne ressemblent pas à des douches et que les fausses douches installées par les Allemands à l’intérieur de quelques-unes des chambres à gaz ne conduisaient pas elles-même du gaz, » a écrit le musée dit dans son commentaire.

« Le Zyklon B était injecté à l’intérieur des chambres à gaz d’une manière complètement différente – à travers des trous dans le plafond ou par les murs. »

La décision d’installer des systèmes d’arrosage est venue en réaction à la chaleur extrême affectant le sud de la Pologne pendant les jours de canicule. Les températures locales ont récemment atteint 37°C.

« En raison de la vague d’extrême chaleur que nous avons connue en août en Pologne, des arroseurs de brume qui refroidissent l’air ont été placés près de l’entrée du musée, » a écrit le musée d’Auschwitz. Et de poursuivre : « Les arroseurs ont été placés à l’entrée du musée, où il n’y a pas d’ombre et où les gens font la queue pour les billets. La décision a été prise après que plusieurs visiteurs se soient évanouis en raison de la récente chaleur extrême. »

So apparently they’ve been offering visitors a chance to cool down from the heat at the Auschwitz Birkenau museum today.

Le musée a précisé qu’il « devait faire tout notre possible pour minimiser les risques liés à la chaleur et aux températures élevées, » soulignant que « la sécurité et la santé des visiteurs sont notre priorité en période de canicule. »

Alors que beaucoup se rafraîchissent grâce aux tuyaux suspendus qui pulvérisent une fine brume d’eau fraîche, des visiteurs israéliens ont été choqués par la présence de douches à Auschwitz.

« Les groupes de jeunes qui étaient là n’ont pas vraiment remarqué qu’il y avait un problème et semblaient s’amuser, mais pour moi cela avait une impression de déjà-vu de la sélection et de l’extermination par les douches », a dit un visiteur israélien, Meir Bolka, dans un reportage de la Deuxième chaîne. « Les gens sont passés par là et ont juste pris une douche ».

Bolka a exprimé son appréhension sur le site et a fait part de ses soucis à un employé. « Elle m’a répondu que c’était la solution qu’ils avaient trouvée pour se rafraîchir à cause de la chaleur, » se souvient-il.

« Elle a bien sûr été desolée que je le prenne ainsi, mais au-delà de cela, ils n’ont rien fait », a déclaré Bolka.

Un million de Juifs européens ont été assassinés à Auschwitz-Birkenau, qui a été mis en place par l’Allemagne nazie en Pologne occupée en 1940-1945. Plus de 100 000 autres, dont des Polonais non juifs, des Roms, des prisonniers de guerre soviétiques et des résistants anti-nazis, y sont également morts, selon le musée.

Certains prisonniers ont été forcés d’entrer dans des chambres à gaz déguisées en salles d’eau, où du gaz toxique a été introduit à travers des trous dans le plafond.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...