Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Australie : Malka Leifer devant le tribunal pour viols et agressions sexuelles

Âgée de 56 ans, elle a été inculpée de 29 infractions remontant à l'époque où elle était directrice de la Adass Israel School à Melbourne

Un détective privé a photographié Malka Leifer au téléphone à Bnei Brak le 14 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un détective privé a photographié Malka Leifer au téléphone à Bnei Brak le 14 décembre 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Malka Leifer, ancienne directrice d’une école juive ultra-orthodoxe en Australie, est passée devant le tribunal mercredi pour répondre d’accusations de viols et d’agressions sexuelles sur trois étudiantes.

Âgée de 56 ans, elle a été inculpée de 29 infractions remontant à l’époque où elle était directrice de la Adass Israel School à Melbourne, selon le tribunal.

L’établissement appartient à une communauté juive ultra-orthodoxe de Melbourne connue pour vivre recluse.

Les accusations, qui s’étendent de 2003 à 2007, comprennent le viol d’une élève pendant un camp scolaire et l’agression sexuelle d’une autre fille dans un bureau de l’école.

Elle a également été accusée d’avoir agressé sexuellement l’une des élèves après lui avoir demandé de venir faire le ménage chez elle.

Mme Leifer, une mère de huit enfants qui a quitté Israël en 2001 pour enseigner dans cet établissement, a plaidé non coupable.

Les sœurs australiennes Elly Sapper, Dassi Erlich et Nicole Meyer qui auraient été abusées sexuellement par l’ancienne directrice d’école Malka Leifer arrivent pour une audience au tribunal de district de Jérusalem, le 6 mars 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon l’acte d’accusation, Mme Leifer a violé une élève après lui avoir demandé de « dormir chez elle pour des leçons de kallah », une sorte de cours d’étiquette pré-mariage qui inclut l’éducation sexuelle.

En d’autres occasions, Mme Leifer a dit aux élèves qu’elle les préparait à devenir des épouses, a indiqué le procureur Justin Lewis à la cour dans sa déclaration d’ouverture.

« Cela va vous aider pour votre nuit de noces », aurait dit Mme Leifer après une agression sexuelle.

Selon M. Lewis, les trois élèves, qui ont grandi dans une communauté juive conservatrice, avaient peur de tirer la sonnette d’alarme au sujet de Mme Leifer, une enseignante très respectée.

L’avocat de la défense, Ian Hill, a plaidé que Mme Leifer niait « toute conduite criminelle alléguée par chacune des plaignantes » et que ses interactions avec les élèves étaient « professionnelles et appropriées ».

« Nous contestons le fait qu’elles disent la vérité », a-t-il déclaré.

L’Australie applique des lois strictes concernant le signalement des agressions sexuelles, et certains détails de l’affaire ont été supprimés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.