Aux côtés de Pence, Netanyahu s’interroge sur la position de l’UE sur l’Iran
Rechercher

Aux côtés de Pence, Netanyahu s’interroge sur la position de l’UE sur l’Iran

Washington, "notre allié le plus cher" est "du bon côté de l'Histoire" en soutenant les manifestants anti-régime, a déclaré le Premier ministre

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le vice président américain Miken Pence reçu au bureau du Premier ministre, par Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 22 janvier, 2018.
(Crédit : AFP/ Menahem KAHANA
Le vice président américain Miken Pence reçu au bureau du Premier ministre, par Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 22 janvier, 2018. (Crédit : AFP/ Menahem KAHANA

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié lundi l’administration américaine pour sa position ferme sur l’Iran, déclarant que Washington se range du « bon côté de l’histoire » pour avoir rejeté l’accord nucléaire et soutenu les récentes manifestations de certains Iraniens contre le régime.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le vice-président américain Mike Pence, Netanyahu a fustigé les dirigeants européens pour leurs réponses aux récentes manifestations à travers l’Iran, et a appelé les dirigeants du monde à soutenir la politique de la Maison Blanche qui consiste à exiger des changements substantiels à l’accord nucléaire iranien, que six puissances mondiales ont signé avec Téhéran en juillet 2015.

« Je tiens à saluer à la fois le président Trump et vous, Monsieur le Vice-président, pour avoir soutenu le peuple iranien, alors que tant d’autres en Europe et ailleurs, sont restés honteusement silencieux », a déclaré Netanyahu, aux côtés de Pence à la résidence du Premier ministre de la rue Balfour à Jérusalem.

« Certains – et c’est difficile à croire – ont effectivement accueilli les porte-paroles du régime, alors que ses hommes de main jetaient des milliers de manifestants iraniens en prison », a-t-il dit.

Netanyahu faisait apparemment référence à l’Union européenne qui a récemment accueilli le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif pour discuter des moyens de maintenir l’accord nucléaire. Bruxelles et Téhéran sont favorables au maintien de l’accord, tandis que Washington et Jérusalem ont appelé à des changements drastiques ou à une annulation totale de l’accord.

« Je partage la conviction que le régime radical iranien tombera finalement et qu’un jour les Iraniens gagneront la liberté qu’ils méritent à juste titre », a ajouté le Premier ministre, quelques minutes avant d’accueillir Pence et sa femme Karen pour un dîner privé. « Et quand ce jour viendra, ils se souviendront de ceux qui se trouvaient avec eux, et ceux qui se tenaient avec leurs oppresseurs. Vous êtes du bon côté de l’Histoire. »

Israël est d’accord avec l’Administration américaine sur le fait que l’accord nucléaire avec l’Iran est « désastreux », a déclaré Netanyahu, arguant que cela ouvrait la voie pour Téhéran à un arsenal nucléaire.

Des camions militaires iraniens transportant des missiles sol-air pendant un défilé à l’occasion de la Journée de l’armée du pays, à Téhéran, le 18 avril 2017. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

« C’est pourquoi Israël soutient la politique du président Trump concernant cet accord », a-t-il déclaré. « Il est encore temps pour les dirigeants de saisir l’opportunité que le président Trump leur a offerte, pour corriger les failles de cet accord raté. Mais si ces dirigeants ne saisissent pas cette opportunité, ou s’ils ne proposent que des changements superficiels, Israël soutiendra sans équivoque la décision du président de s’éloigner d’un mauvais accord et de rétablir des sanctions paralysantes.

« Notre position est claire: le modifier complètement, ou l’annuler complètement », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a également brièvement abordé le conflit avec les Palestiniens, affirmant la disposition d’Israël à « faire avancer la paix, avec les Palestiniens ».

Netanyahu a déclaré : « Dès que les Palestiniens accepteront la vérité sur le lien millénaire des Juifs à cette terre et à cette ville, le plus tôt nous pourrons travailler ensemble pour parvenir à un accord historique qui créera un meilleur avenir pour nos deux peuples. »

Pence, s’exprimant après Netanyahu, a dit qu’il avait parlé à Trump juste après son discours plus tôt dans la journée à la Knesset. « Il m’a demandé de vous transmettre non seulement ses salutations, mais ses remerciements pour l’hospitalité que vous avez accordée à son vice-président », a-t-il dit.

Trump a également demandé à Pence de remercier Netanyahu pour « votre engagement indéfectible envers la liberté, votre leadership fort du peuple d’Israël et votre engagement indéfectible envers les relations entre les Etats-Unis et Israël », a déclaré M. Pence.

Mardi – le dernier jour de son voyage – Pence a visité le mémorial de l’Holocauste Yad Vashem et prié au mur Occidental.

« C’est notre quatrième visite en Terre Sainte, mais nous ne manquons jamais de partir sans avoir le sentiment que notre foi a été renouvelée – notre foi en Dieu, mais aussi notre foi dans le peuple extraordinaire d’Israël et son engagement pour la liberté, la sécurité et la paix », a-t-il dit.

« Je pars d’ici avec la confiance qu’avec le président Trump à la Maison Blanche, et avec votre direction forte ici en Israël, que les meilleurs jours pour les Etats-Unis et notre allié le plus cher, Israël, sont encore à venir », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...