Israël en guerre - Jour 283

Rechercher
Analyse

Avec les engins explosifs improvisés, le terrorisme en Cisjordanie de plus en plus sophistiqué et meurtrier

Deux soldats ont récemment été tués par des explosifs placés sous les routes, une menace qui prend rapidement de l'ampleur ; les civils pourraient être les prochains visés

Les forces de sécurité israéliennes opèrent dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes opèrent dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

En à peine une semaine, l’armée israélienne a perdu deux de ses soldats en Cisjordanie, victimes de puissantes bombes placées en bord de route. Le Cpt. Alon Sacgiu, 22 ans, commandant d’une équipe de tireurs d’élite dans l’unité de reconnaissance Haruv de la Brigade Kfir, a été tué dans une explosion dans le camp de réfugiés de Jénine le 27 juin ; le Sgt. 1ère classe (Rés.) Yehuda Geto, 22 ans, chauffeur de combat, a été tué dans une explosion dans le camp de réfugiés de Nur Shams le 1er juillet.

Des sources du Commandement du centre de Tsahal ont abondamment parlé de la menace croissante que représentent ces engins explosifs improvisés (EEI) et de l’impératif de s’attaquer aux zones hostiles où ils sont plantés afin de préserver la liberté d’action de Tsahal.

À bien des égards, la situation actuelle en Cisjordanie rappelle la menace apparue dans les années 1990 dans la zone de sécurité du sud du Liban. À l’époque, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah avait identifié les mouvements de Tsahal sur la route comme une vulnérabilité et s’était concentré sur le développement et le perfectionnement d’EEI placés le long et sous les routes.

Toutefois, contrairement à la situation dans la zone de sécurité du Liban, les EEI en Cisjordanie ont jusqu’à présent été placés à l’intérieur des camps de réfugiés et des villes et quartiers palestiniens.

Il s’agit d’initiatives locales, impliquant des membres de diverses factions palestiniennes, qui unissent généralement leurs forces dans des quartiers résidentiels. Leur objectif est de créer des zones extra-territoriales où Tsahal aura du mal à accéder et à opérer.

Pour contrer cette nouvelle menace, Tsahal a entrepris d’envoyer des pelleteuses et des bulldozers blindés D9 dans les camps de réfugiés du nord de la Samarie, au-devant des troupes, afin de raser la couche supérieure d’asphalte des routes.

Mais les groupes terroristes ont vite identifié ce procédé et se sont mis à enfouir les EEI plus profondément sous l’asphalte et la terre pour les mettre hors d’atteinte. L’engin explosif de 100 kilogrammes qui a tué Sacgiu et blessé 15 autres soldats dans un véhicule blindé de transport de troupes Panther, par exemple, avait été placé à une profondeur de 1,5 mètre.

Un véhicule blindé de transport de troupes Panther de Tsahal à Jénine, le 22 mai 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Tsahal a observé une courbe d’apprentissage très rapide chez les Palestiniens, qui utilisent les informations sur Internet et bénéficient des conseils des Iraniens et des Libanais. Tous les engins explosifs qui ont explosé contre des cibles israéliennes en Cisjordanie cette année ont été fabriqués à partir de matériaux artisanaux improvisés, et certains étaient de très grande qualité.

Pour Israël, il s’agit d’un défi hautement prioritaire, principalement en raison de la facilité avec laquelle les explosifs peuvent être assemblés localement à partir de matériaux à double usage. Des engrais agricoles, du peroxyde d’hydrogène, de l’acétone, des acides industriels et d’autres matériaux civils sont transférés sans contrôle d’Israël vers la Cisjordanie.

Contrairement à la bande de Gaza, où Israël a veillé à limiter l’entrée de matériaux à double usage, une telle surveillance ne s’applique pas à la Cisjordanie. Il est donc urgent qu’Israël établisse un mécanisme pour contrôler l’afflux de matériaux, en fonction de la quantité, du type et de la destination.

Tsahal a également examiné la question de la protection de ses véhicules. Lors de l’explosion dans le camp de réfugiés de Nur Shams, où Geto a été tué, son Panther – qui est protégé par le bas contre les EEI – a été sérieusement endommagé et s’est retourné. L’EEI enterré sous la route était probablement particulièrement puissant et l’explosion a été très intense. Un deuxième soldat a été grièvement blessé.

Des solutions de protection plus avancées sont en cours de test, similaires à celles utilisées par le Corps blindé, en posant, notamment, des plaques d’acier sur les points faibles des véhicules.

Les équipes de R&D de Tsahal étudient également les menaces potentielles futures, en particulier celles posées par les RPG.

Les Iraniens, qui ont identifié la vallée du Jourdain comme une zone propice à la contrebande d’armes vers Israël, tentent d’exploiter la frontière poreuse pour introduire clandestinement des armes, notamment des RPG et de puissants EEI.

Des tireurs palestiniens lors d’un enterrement dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Tsahal doit faire face à des milliers d’EEI sur les routes du sud du Liban. En mars 2023, un engin Claymore M18 contenant des centaines de billes d’acier a explosé à la jonction de Megiddo, dans le nord d’Israël, déclenché par un terroriste palestinien envoyé par le Hezbollah depuis le Liban.

Outre le renforcement de la protection, Tsahal entend consolider ses activités de renseignement dans les zones où les EEI sont fabriqués. L’unité de renseignement militaire par satellite 9900 va commencer à opérer en Cisjordanie. L’unité vise à fournir des renseignements de meilleure qualité et plus précis en temps réel, en utilisant une technologie avancée décrite par Tsahal comme un « contrôle au sol ». Cela permet une observation continue de certaines zones et l’utilisation de technologies d’analyse et de fusion très avancées.

Les données relatives à la fabrication des EEI en Cisjordanie sont inquiétantes. Depuis le début de l’année 2024, Tsahal a démantelé plus de 50 laboratoires de production. Plus de 1 000 EEI ont été lancés contre des troupes. Et environ 150 EEI enfouis ont été découverts et neutralisés sous des infrastructures civiles (bâtiments et routes).

Ces chiffres révèlent une tendance claire : la menace en Cisjordanie passe d’un terrorisme artisanal de faible technicité à un terrorisme organisé sophistiqué et meurtrier. On est loin de l’ampleur, de la quantité et de la qualité de l’assaut meurtrier perpétré par le Hamas le 7 octobre 2023, mais la menace n’en est pas moins importante. Et cette situation est exacerbée par le fait qu’en Cisjordanie, à la différence de Gaza, Palestiniens et Israéliens vivent en proximité et leurs vies sont profondément interconnectées au quotidien.

Jusqu’à présent, ces attaques particulières visaient les troupes de Tsahal à l’intérieur des camps de réfugiés et des villes. La prochaine étape pourrait consister à attaquer les routes empruntées par les citoyens israéliens, ce qui aurait des conséquences graves et mortelles.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.