Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Ayrault met en garde contre un « isolement total » si Le Pen gagne

La candidate du FN "n'apporte aucune solution aux problèmes des Français malgré toute la démagogie dont elle peut faire preuve", a déclaré le chef de la diplomatie française

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, lors d'une conférence de presse avec son homologue chinois Wang Yi à Pékin, le 14 avril 2017. (Crédit : Fred Dufour/AFP)
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, lors d'une conférence de presse avec son homologue chinois Wang Yi à Pékin, le 14 avril 2017. (Crédit : Fred Dufour/AFP)

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a mis en garde vendredi contre « l’isolement total » qui guette, selon lui, la France en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle.

La candidate d’extrême droite a promis une sortie de la France de l’euro et de l’espace Schengen si elle est élue présidente de la République.

« Ce n’est pas en sortant de l’Europe qu’on pourrait traiter » des problèmes comme « l’emploi, l’emploi des jeunes, les inégalités territoriales, les inégalités sociales (…) le dumping social », a jugé M. Ayrault devant des journalistes, en marge d’une réunion ministérielle de l’UE à La Valette.

« Là on serait dans l’isolement total », a-t-il averti. « On reviendrait au franc, ce serait la montée de taux d’intérêt pour les emprunts de l’Etat, ça serait l’inflation galopante, ça serait encore plus de chômage (…) c’est aberrant de proposer ça au peuple ! », a accusé l’ancien Premier ministre.

« Il ne faut pas avoir de pudeur de gazelle », a-t-il estimé, renouvelant son appel à voter pour le candidat centriste Emmanuel Macron au deuxième tour du 7 mai prochain.

M. Ayrault a affirmé que, parmi ses interlocuteurs et homologues européens, « tout le monde est inquiet » d’une victoire de la candidate du Front national.

« Marine Le Pen n’apporte aucune solution aux problèmes des Français malgré toute la démagogie dont elle peut faire preuve », a-t-il critiqué.

« En même temps, ses propositions –si elles étaient mises en œuvre– (de) sortir de l’euro, sortir de l’Europe, ça serait dramatique pour la France », a-t-il poursuivi.

M. Ayrault a notamment semblé tendre la main aux électeurs du candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, qui a refusé de donner une consigne de vote.

« Je peux comprendre des gens qui ont voté différemment au premier tour, qui ont voulu marquer une autre approche (…) Je respecte leur choix, mais il y a maintenant un deuxième choix à faire et il ne faut pas se tromper », a-t-il argué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.