Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Baltimore : Un rabbin condamné à dédommager deux garçons dont il aurait abusé sexuellement

La Cour du Maryland accorde des dommages et intérêts de 8 001 $ à deux des trois accusateurs du rabbin Shmuel Krawatsky, qui n'a jamais été inculpé au pénal

Le rabbin Shmuel Krawatsky accusé d'abus sexuels sur des enfants au Camp Shoresh, continue à travailler avec des mineurs. (Crédit : Camp Shoresh Pinterest/Youtube)
Le rabbin Shmuel Krawatsky accusé d'abus sexuels sur des enfants au Camp Shoresh, continue à travailler avec des mineurs. (Crédit : Camp Shoresh Pinterest/Youtube)

JTA – Un jury a jugé un rabbin de la région de Baltimore responsable d’avoir abusé sexuellement de deux enfants, accordant à chacune des victimes un dédommagement de 8 001 dollars.

Il y a plusieurs années, le rabbin Shmuel Krawatsky a poursuivi trois de ses victimes et d’autres personnes en 2018 pour diffamation après que leurs accusations ont été publiées dans le New York Jewish Week. Les trois victimes ont ensuite contre-attaqué en invoquant des coups et blessures.

Dans sa décision du 22 février, le jury du tribunal d’État a accordé des dommages et intérêts à deux des trois victimes présumées.

Les plaintes portent sur l’époque où Krawatsky était conseiller principal au Camp Shoresh, une colonie de vacances juive orthodoxe située dans le Maryland. Chacun des deux plaignants a reçu 8 000 dollars de dommages-intérêts punitifs et 1 dollar de dommages-intérêts compensatoires, dans un cas pour agression et dans l’autre pour coups et blessures. Deux des trois accusateurs ont déclaré que Krawatsky les avait violés.

Parmi les personnes citées par Krawatsky dans son procès initial figurent le New York Jewish Week, qui a été le premier à faire état de ces abus, et le journaliste qui a révélé l’affaire. Ces poursuites ont été rejetées au début de la procédure, tout comme les plaintes de Krawatsky contre les victimes déclarées. Le New York Jewish Week est désormais une publication partenaire de la JTA.

Me Jon Little, avocat des victimes dans l’Indiana qui a pris l’affaire en charge à titre gracieux, a confirmé le verdict, qui a été rendu public pour la première fois par Asher Lovy, directeur de Zaakah, qui lutte contre les abus sexuels au sein de la communauté juive orthodoxe.

Le rabbin Shmuel Krawatsky. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

« Ce verdict est un triste reflet de l’état de la société américaine », a déclaré Me Little à la JTA lundi. Il a qualifié la décision de « dévastatrice » en raison de l’ampleur des préjudices subis.

« Il a pu conserver l’intégralité de son épargne-retraite et s’en est allé », a souligné Me Little, dont la pratique se concentre sur les abus dans le monde du sport. « Ma réaction à l’ensemble du verdict est empreinte de tristesse. »

Les avocats de Krawatsky ont déclaré au Daily Mail qu’ils feraient appel et qu’il « n’a jamais fait de mal à un enfant de quelque manière que ce soit. Jamais ». Krawatsky n’a jamais été inculpé dans cette affaire.

Les trois victimes identifiées, toutes originaires de Baltimore, ont fréquenté Shoresh en 2015. Elles étaient âgées de sept et huit ans à au moment des faits présumés.

Krawatsky a été licencié de l’école Beth Tfiloh Dahan, à la suite des allégations, ainsi que d’un emploi dans une synagogue de la région. Mais d’autres membres de la communauté ont organisé des collectes de fonds à son profit.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.