Rechercher

Banque d’Israël: la réforme des prêts, synonyme de transparence pour les emprunteurs

L'autorité de régulation a mis en place des mesures destinées à simplifier le processus de crédit hypothécaire pour les clients et à leur permettre de mieux connaître les options

Le gouverneur de la Banque d'Israël Amir Yaron s'exprime lors d'une conférence de presse à la Banque d'Israël à Jérusalem, le 7 janvier 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le gouverneur de la Banque d'Israël Amir Yaron s'exprime lors d'une conférence de presse à la Banque d'Israël à Jérusalem, le 7 janvier 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La Banque d’Israël a annoncé dimanche une série de réformes destinées à rendre le processus de souscription d’un prêt hypothécaire bancaire plus transparent et plus compétitif pour les emprunteurs, a indiqué la banque.

La Banque d’Israël a donné des instructions aux banques israéliennes pour qu’elles présentent aux emprunteurs potentiels trois options uniformes de suivi des taux d’intérêt afin de faciliter le processus, d’accroître la transparence et de promouvoir une meilleure compréhension, et, de manière générale, de permettre aux emprunteurs de comparer plus facilement les différentes banques.

Les nouvelles mesures permettront aux clients de soumettre une demande de prêt hypothécaire en ligne, et garantiront que les banques fournissent à tous ceux qui remplissent les conditions requises un accord de principe standard dans un format uniformisé, quelques jours après la demande.

Les banques sont ensuite tenues de proposer trois types de taux d’intérêt : 100 % de taux fixe non indexé ; 1/3 de taux fixe non indexé, 1/3 de taux variable indexé et 1/3 indexé sur le taux préférentiel ; et 1/2 de taux fixe non indexé, 1/2 indexé sur le taux préférentiel.

La majorité des prêts hypothécaires en Israël sont composés d’un certain nombre de titres, ce qui offre une plus grande flexibilité aux emprunteurs mais complexifie le processus.

Selon le nouveau plan, les banques seront également tenues de fournir le taux d’intérêt total prévu, l’échéancier sur toute la durée du prêt hypothécaire et le paiement mensuel prévisionnel le plus élevé possible ainsi que des simulations pour différents plans hypothécaires.

Ces mesures, selon la Banque d’Israël, « augmenteront le pouvoir des clients et amélioreront ainsi l’environnement concurrentiel sur le marché ».

L’année dernière, la Banque d’Israël a annoncé d’importantes réformes de la politique hypothécaire israélienne, annulant les limites précédentes des taux variables dans les prêts bancaires accordés pour l’achat d’un logement. Auparavant seulement un tiers de tout prêt hypothécaire ne pouvait être remboursé selon un taux d’intérêt variable lié au taux préférentiel, tandis qu’au moins deux tiers devaient être empruntés à un taux fixe.

Le changement a permis aux Israéliens d’emprunter jusqu’à deux tiers de leurs hypothèques avec un taux d’intérêt variable.

« Un prêt hypothécaire est l’engagement financier le plus important dans la vie de la plupart des ménages, mais les emprunteurs hypothécaires ont aujourd’hui des difficultés à comprendre et à comparer les offres sans connaissances financières approfondies », a déclaré le gouverneur de la Banque d’Israël, Amir Yaron.

« La série de mesures que nous promouvons vise à donner plus de pouvoir aux clients et à leur permettre de prendre l’une des décisions financières les plus importantes de manière plus éclairée, voire à favoriser la conduite économique du ménage actuellement et à l’avenir », a-t-il ajouté.

Israël est confronté depuis au moins une décennie à une crise du logement qui voit les prix grimper de manière significative.

Selon une étude récente de l’Alrov Institute for Real Estate Research de la Coller School of Management de l’Université de Tel Aviv, le coût moyen d’un appartement de quatre pièces (trois chambres) en Israël s’élève à 2,2 millions de shekels, et le capital moyen requis pour un apport de 30 % minimum et les dépenses annexes a été estimé à environ 840 000 shekels.

Malgré ces difficultés, la valeur des prêts hypothécaires contractés par les Israéliens en août dernier a atteint un niveau record de 11,9 milliards de shekels. En octobre, la valeur des prêts hypothécaires s’élevait à 10,7 milliards de shekels, selon le Banque d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...