Rechercher

Plusieurs Belges reconnus « Juste parmi les nations » à titre posthume

Pendant la Shoah, Pierre et Léa Mostade ont sauvé la vie de la jeune Régine Feldman ; Jeanne Darimont et sa fille Bernadette Dequesne ont elles sauvé Mona Rapaport

La cérémonie de remise du titre de "Juste parmi les nations" à la famille Mostade, au Bastogne War Museum, en Belgique, le 14 juin 2022. (Crédit : Israel in Belgium / Twitter)
La cérémonie de remise du titre de "Juste parmi les nations" à la famille Mostade, au Bastogne War Museum, en Belgique, le 14 juin 2022. (Crédit : Israel in Belgium / Twitter)

Pierre et Léa Mostade ont été reconnus « Justes parmi les nations » à titre posthume le 14 juin dernier lors d’une cérémonie organisée à l’initiative de l’ambassade d’Israël en Belgique au Bastogne War Museum.

Pendant la Shoah, le couple a sauvé la jeune Régine Feldman, 7 ans.

Alors que ses parents, Lazar et Ruchla, vivaient avec leurs trois enfants à Anvers – Régine, Miriam et Maurice –, toute la famille a pris le train pour Namur pour y rencontrer un représentant de la Croix-Rouge. Celui-ci a alors dispersé les enfants afin de les mettre en sécurité.

Régine est ainsi arrivée à la ferme Mostade à Noville, près de Bastogne, où elle s’est très rapidement intégrée. Les six enfants de Pierre et Léa l’ont alors considérée comme leur petite sœur. Au printemps 1945, Régine a finalement pu retrouver ses parents, son frère et sa sœur.

Le musée-mémorial de Yad Vashem est ainsi venu récompenser cet acte de bravoure de la famille, mené avec pour seul but que de sauver la vie de la fillette.

La cérémonie du 14 juin dernier s’est déroulé en présence de Régine Feldman-Wochenmarkt, des descendants de Pierre et Léa Mostade et d’Amir Ofek, chargé d’affaires pour l’ambassade d’Israël, qui a remis le titre de « Juste parmi les nations » à la famille Mostade.

« Les Bastognards ont caché la fillette au péril de leur vie », a déclaré François Collard, responsable des événements au Bastogne War Museum. « Le BWM a été choisi à la demande de la famille. En effet, Louis Mostade, un des enfants de Pierre et Léa, était un grand ami du musée. Sa vie est évoquée à travers le personnage d’Émile, enfant de 13 ans, dans le parcours de visite. »

Benoît Lutgen, bourgmestre de Bastogne, a lui rappelé l’importance du devoir de mémoire et de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. « La ville peut être fière de compter parmi ses citoyens des gens et des familles aussi braves que les Mostade », a-t-il indiqué.

Le même jour, deux habitantes de Banneux, dans la commune de Sprimont, ont elles aussi été reconnues « Justes parmi les nations » à titre posthume.

Jeanne Darimont et sa fille Bernadette Dequesne ont hébergé et caché une jeune fille juive, Mona Rapaport, 9 ans, durant la guerre.

Jeune Autrichienne qui a fui son pays et le nazisme, elle est arrivée avec son frère et sa mère dans la région de Banneux, après un passage à Anvers. Après avoir été séparés par mesure de sécurité, les enfants et leur mère ont été placés dans des couvents, tandis que le père a été arrêté par la Gestapo et envoyé à Auschwitz.

En 1942, alors que les nazis suspectaient les nonnes de Banneux de cacher des Juifs, les familles de la région ont été appelées à l’aide. La maman et le petit frère sont partis du côté de Verviers et Tancrémont, et Mona, devenue « Maria », chez Jeanne Darimont.

Celle-ci tenait un petit hôtel et a élevé Mona comme sa propre fille, au grand jour – lui sauvant ainsi la vie.

En 1949, Mona, sa mère et son frère, seuls survivants de leur famille, ont quitté l’Europe pour les États-Unis.

La cérémonie du 14 juin à Sprimont a eu lieu en la présence de Mona, aujourd’hui âgée de 88 ans, et de sa famille américaine. Elle a ainsi pu rencontrer le petit-fils de Jeanne, sa sauveuse.

Au 1er janvier 2021, 27 921 personnes de 51 pays ont reçu la distinction de « Juste parmi les nations » pour leur protection apportée à des Juifs pendant la Shoah. La Pologne, les Pays-Bas et la France sont les pays qui comptent le plus de médaillés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...