Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Ben Gvir : l’attentat à Tel Aviv prouve que plus de civils doivent porter des armes

L'opposition condamne l'attaque et salue le civil qui a abattu le terroriste

Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a déclaré mardi que son appel à ce que davantage d’Israéliens portent des armes à feu avait été justifié par l’attentat terroriste de Tel Aviv, au cours duquel un civil armé a neutralisé le terroriste qui avait blessé sept personnes dans une attaque à l’arme blanche et à la voiture-bélier.

« Je félicite le citoyen courageux qui a neutralisé le terroriste, coupant court à l’attaque et sauvant des vies », a déclaré Ben Gvir sur Twitter.

« Cela a prouvé une fois de plus l’importance et l’efficacité du port d’armes par les citoyens », a ajouté M. Ben Gvir. « Je lance un appel à la population qui répond aux conditions : portez des armes ».

Le contrôle du port d’armes à feu en Israël est traditionnellement relativement strict, les permis n’étant généralement accordés qu’aux personnes pouvant justifier d’un besoin supplémentaire de sécurité dans le cadre de leur travail ou de leur vie quotidienne. Dans presque tous les cas, les citoyens ne sont autorisés à posséder qu’une seule arme et seulement 50 balles à la fois.

Selon les directives actuelles, le service militaire ne donne droit à un permis de port d’arme que si le demandeur a servi dans des unités d’infanterie de combat.

Ces derniers mois, Ben Gvir a proposé d’élargir considérablement les conditions afin d’inclure tout ancien combattant, y compris ceux qui ont servi dans des unités blindées et d’artillerie ou dans la Police des frontières, ainsi que les étudiants de la yeshiva Hesder – qui effectuent un service militaire écourté et passent également du temps à étudier à la yeshiva – ou les volontaires du service de secours du Magen David Adom.

Environ 22 000 Israéliens ont fait une demande de permis de port d’arme ces derniers mois, a indiqué la Douzième chaîne mardi soir, et quelque 18 000 de ces demandes ont été acceptées.

En sa qualité de ministre de la Sécurité nationale, Ben Gvir supervise les forces de police et la Police des frontières.

La scène d’un attentat à la voiture-bélier à Tel-Aviv le 4 juillet 2023 (Crédit : Autorisation)

L’attaque a également été condamnée par d’autres politiciens israéliens, qui ont affirmé que le pays devait s’unir face au terrorisme.

« Nos ennemis cherchent à nous nuire à Tel Aviv, à Eli, et partout en Terre d’Israël, et nous devons faire preuve d’unité et de détermination contre eux – à Tel Aviv, à Eli, et partout en Terre d’Israël », a déclaré le ministre des Finances Bezalel Smotrich, du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit. Quatre Israéliens ont été tués le mois dernier lors d’une fusillade près de l’implantation d’Eli, en Cisjordanie.

« Nos combattants héroïques travaillent, à cette heure même, pour frapper les terroristes et leurs émissaires à Jénine et nous prions pour leur protection et leur succès », a déclaré Smotrich. « L’armée israélienne et les forces de sécurité mettront la main sur chacun de ceux qui nous veulent du mal ».

Le chef de l’opposition Yair Lapid, du parti Yesh Atid, a également félicité le citoyen qui a abattu le terroriste.

« Le terrorisme ne nous vaincra pas, nous sommes unis et forts face à lui », a déclaré Lapid.

Il a fait l’éloge de l’opération antiterroriste de Tsahal à Jénine, rappelant que les troupes agissaient « contre le terrorisme et continueront, en tout temps et en tout lieu, à protéger notre sécurité et notre paix. »

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, a souhaité un bon rétablissement aux victimes, a salué le civil qui a abattu le terroriste et a déclaré que l’attaque était « précisément la raison pour laquelle il fallait amplifier les dommages causés à l’infrastructure des terroristes ».

Le chef du parti de centre-gauche Avoda, Merav Michaeli, a condamné l’attaque, blâmé le gouvernement et appelé à un « accord politique » pour mettre fin à la violence avec les Palestiniens.

« Malgré toutes les fleurs que se lance la droite, ce gouvernement a créé une situation pire que jamais en matière d’insécurité dans les rues d’Israël », a déclaré Michaeli.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.