Rechercher

Ben Gvir « peut certainement » être ministre, Netanyahu change d’avis

Le chef du Likud a néanmoins souligné que sa faction détiendrait les ministères importants

Le leader de l'opposition et chef du parti du Likud Benjamin Netanyahu parle aux médias à Tel Aviv, le 3 octobre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le leader de l'opposition et chef du parti du Likud Benjamin Netanyahu parle aux médias à Tel Aviv, le 3 octobre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Dans un ultime revirement, le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que le député d’extrême droite Itamar Ben Gvir « peut certainement » être ministre dans son cabinet s’il parvenait à former une coalition.

En 2021, avant les élections précédentes, Netanyahu avait déclaré que Ben Gvir n’était « pas apte » à faire partie du cabinet », parce que « ses positions ne sont pas les miennes », bien qu’il ait ensuite reconnu qu’il ferait partie de la coalition qu’il espérait former.

S’exprimant lors d’une conférence organisée par la chaîne 14, Netanyahu a été directement interrogé sur la capacité de Ben Gvir à devenir ministre. Il « peut certainement », a répondu l’ancien Premier ministre, ajoutant que « n’importe quel » élu du parti Sionisme religieux peut être ministre et que « c’est tout à fait évident ».

Interrogé sur les déclarations du chef du parti Sionisme religieux Bezalel Smotrich selon lesquelles le parti exigera des ministères de premier plan dans un futur gouvernement comprenant la défense et les finances, Netanyahu a déclaré : « Je comprends certainement [ses affirmations] mais je suis désolé de dire que cela ne se produira pas. Ou plutôt je ne suis pas désolé, je suis heureux de dire que cela n’arrivera pas. » Le Likud doit gagner un grand nombre de sièges « pour pouvoir gouverner ». Cela permettra au parti de définir clairement l’agenda politique, a déclaré Netanyahu.

Itamar Ben Gvir (R), membre du parti Otzma Yehudit, parle avec Betzalel Smotrich, alors chef de faction de l’Union nationale, lors d’un événement de campagne à Bat Yam, le 6 avril 2019. (Crédit : Flash90)

Il modifie ensuite cette affirmation : « Que ce soit clair. Tout le monde sera un partenaire à part entière et respecté au sein du gouvernement, mais les portefeuilles centraux tels que la Défense, les Affaires étrangères et les Finances – ces portefeuilles doivent être détenus par le Likud. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...