Bennett : Israël ne « se retiendra jamais » contre les menaces de ses ennemis
Rechercher

Bennett : Israël ne « se retiendra jamais » contre les menaces de ses ennemis

Lors d'une cérémonie commémorant Theodor Hertzl, le Premier ministre a juré que l'État juif "se défendra" face aux menaces "ici et ailleurs"

Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une cérémonie de commémoration de Theodor Herzl, le 30 juin 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une cérémonie de commémoration de Theodor Herzl, le 30 juin 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a juré, mercredi, que qu’Israël ne se retiendrait jamais de frapper ses ennemis pour se défendre, si cela s’avère nécessaire.

« L’État d’Israël se défendra toujours contre les menaces extérieures et ne retiendra pas ses coups s’il s’agit de garantir notre sécurité », a déclaré Bennett lors d’une cérémonie à Jérusalem en commémoration de la mort de Theodor Herzl, fondateur du sionisme moderne.

Il a ajouté que « nous passerons à l’action avec fermeté, de manière novatrice et constante contre les menaces qui se présentent ici et ailleurs ».

Bennett n’a fait référence à aucune menace spécifique mais ses propos surviennent alors que les États-Unis mènent actuellement des pourparlers sur leur potentielle réintégration au sein de l’accord international conclu en 2015 pour restreindre le programme nucléaire de l’Iran, connu sous le nom de JCPOA – une initiative à laquelle Israël s’oppose.

Le nouveau Premier ministre avait désigné la semaine dernière l’Iran après avoir juré de ne tolérer « aucune menace existentielle » pesant sur Israël. Il avait également fait allusion à l’implication de l’État juif dans une attaque récente menée sur un site nucléaire iranien – une attaque présumée au drone ayant visé une structure de production iranienne de centrifugeuses située aux abords de Téhéran et qui aurait endommagé le site.

Accueillant le président Reuven Rivlin à la Maison Blanche mardi, le président américain Joe Biden a juré que « l’Iran n’aura jamais d’arme nucléaire tant que je serai président » dans un contexte d’appréhensions croissantes, en Israël, concernant les efforts américains visant à re-rentrer dans le pacte.

Le président américain Joe Biden, à droite, et le président israélien Reuven Rivlin, à gauche, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, aux États-Unis, le 28 juin 2021. (Crédit : POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Alors que Bennett conserve la ligne d’opposition à l’accord qui était celle de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, a fait la promesse de gérer les éventuels désaccords à huis-clos. Selon Israël, le JCPOA permet encore à Téhéran d’avancer vers l’arme nucléaire et de développer des missiles balistiques tout en soutenant des groupes terroristes à l’étranger.

Dans son discours de mercredi, Bennett a également commenté la formation de son gouvernement de partage du pouvoir avec Lapid, au début du mois dernier, qui lui a permis de remplacer Netanyahu au poste de Premier ministre.

« Ce gouvernement n’était pas évident. C’est un beau gouvernement en mosaïque », a-t-il dit en référence à la pluralité idéologique des partis intégrés dans la coalition. « C’est un gouvernement qui, je le reconnais, a été formé d’abord par obligation, mais chaque jour qui passe m’enseigne que c’est un gouvernement qui en a valu la peine dès le début, un gouvernement avec des désaccords, des délibérations, un gouvernement qui sait comment être en désaccord. »

Il a précisé que le gouvernement cherchait à prendre en charge les divisions internes « tranquillement discrètement, calmement, respectueusement, avec attention. Nous ne faisons pas que parler mais nous savons aussi nous écouter les uns les autres ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...