Bennett se prononce pour la peine de mort pour les terroristes juifs
Rechercher

Bennett se prononce pour la peine de mort pour les terroristes juifs

Le ministre de l'Education soutient également la détention sans procès, mais « avec une grande prudence » pour les terroristes présumés

Naftali Bennett (Crédit : Flash90)
Naftali Bennett (Crédit : Flash90)

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a déclaré ce dimanche qu’il soutenait l’égalité des sanctions pour les terroristes juifs et arabes, y compris les démolitions de maisons et la peine de mort.

Bennett, qui dirige le parti de droite HaBayit HaYehudi, a répondu par l’affirmative lorsqu’un journaliste de la station de radio Galey Israël lui a demandé si les terroristes juifs devraient se voir condamnés à la peine de mort.

« S’il y a une vraie tendance … et encore, nous devons y mettre un astérisque parce que je n’en ai pas encore de preuve, mais sur l’hypothèse que nous allons voir une vraie tendance de ce côté-ci, alors nous aurons besoin d’employer des outils équivalents [pour punir les terroristes juifs et les terroristes arabes], » a-t-il affirmé.

Ses commentaires ont été prononcés après deux crimes de haine commis depuis fin juillet : une jeune fille de 16 ans, Shira Banki, a été poignardée à mort à l’occasion de la Gay Pride de Jérusalem par un homme ultra-orthodoxe, et un enfant palestinien, Ali Saad Dawabsha, a été brûlé à mort dans le village de Duma en Cisjordanie.

Des incendiaires, probablement des terroristes juifs, ont lancé des bombes incendiaires dans sa maison familiale. Le père de l’enfant en bas âge, Saad Dawabsha, est décédé de ses blessures samedi, et sa mère et son frère sont toujours hospitalisés dans un état critique.

Bennett a également affirmé son soutien à la politique d’incarcération sans procès – connue comme « détention administrative » – pour les terroristes juifs présumés.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a approuvé cette mesure la semaine dernière.

« Oui, je soutiens ceci avec le cœur lourd, mais je le soutiens avec une idée d’équilibre entre les droits et la liberté de l’individu et la sauvegarde de la sécurité d’Israël et la rétention de ces incidents », s’est expliqué Bennett.

« Je l’ai dit et je le répète : il est juste d’utiliser les détentions administratives avec parcimonie et avec beaucoup de prudence, » a-t-il poursuivi.

L’incarcération sans procès est une mesure controversée prise lorsqu’il n’y a pas suffisamment de preuves contre un suspect pour justifier un procès criminel.

La détention administrative est de nature temporaire, mais peut être renouvelée à plusieurs reprises par le ministre de la Défense, par tranches de six mois.

En réponse à l’attaque de Duma, Bennett a assuré que, puisqu’il abhorrait toute forme de violence et qu’il était écœuré et consterné par les actions des terroristes juifs, il ne permettrait pas aux événements des derniers jours de salir l’image de la population de tous les résidents juifs de Cisjordanie.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked, du même parti que Bennett,  a exprimé vendredi son soutien similaire à la peine de mort pour les terroristes, précisant qu’elle avait vu dans l’attaque de Duma « un acte de terrorisme à tous égards ».

Le mois dernier, la Knesset a rejeté un projet de loi proposé par le parti de droite situé dans l’opposition, Yisrael Beitenu : le projet aurait permis aux juges de condamner plus facilement des terroristes à la peine de mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...