Bennett, soutien de la loi sur la conscription, exclut une crise de la coalition
Rechercher

Bennett, soutien de la loi sur la conscription, exclut une crise de la coalition

Alors que Liberman a appelé à soutenir son texte, l'Union sioniste a juré de s'y opposer. Pour Lapid, pas un mot ne doit être modifié dans la législation du ministère de la Défense

Le ministre de l'Education Naftali Bennett prend la parole lors d'un événement à la Résidence présidentielle à Jérusalem, le 23 avril 2018 (Hadas Parush / Flash90)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett prend la parole lors d'un événement à la Résidence présidentielle à Jérusalem, le 23 avril 2018 (Hadas Parush / Flash90)

Le ministre de l’Education, Naftali Bennett, a fait part lundi de son soutien à un projet de loi officialisant les exemptions de service militaire pour les ultra-orthodoxes, tout en rejetant des informations portant sur une crise au sein de la coalition en raison du texte.

« Je pense que c’est une loi mesurée qui offre une réponse à l’armée et aux ultra-orthodoxes qui veulent la même chose – un recrutement modéré et mesuré des ultra-orthodoxes, sans coercition ni force », a expliqué Bennett lors de la réunion hebdomadaire de son groupe du parti HaBayit HaYehudi à la Knesset dans la journée de lundi.

Bennett a rejeté des rumeurs faisant état d’une crise au sein de la coalition parmi l’opposition ultra-orthodoxe à la législation.

« Je pense que c’est une ‘fausse crise’, » a-t-il dit. « J’estime que l’histoire est complètement résoluble ».

Le leader du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a de son côté, appelé le gouvernement à adopter la loi.

« Si le gouvernement modifie un seul mot à cette législation, ce n’est plus de la politique. C’est une trahison de chaque soldat qui se rend au Bakum [base d’incorporation], » a commenté Lapid lors de la réunion hebdomadaire de la faction de son parti à la Knesset.

« La principale condition » est que pas seulement un mot dans [le projet de loi] soit modifié. « Je n’ai aucune attente de la part du Premier ministre », a-t-il ajouté, « mais il n’est pas possible que le ministre de la Défense accepte de changer un seul terme de la proposition ».

Ce projet de législation, appuyé par le ministère de la Défense, établit des objectifs minimum annuels d’enrôlement des ultra-orthodoxes qui, s’ils ne sont pas atteints, entraîneraient des sanctions financières sur les yeshivot (écoles talmudiques) dans lesquelles ils étudient.

Le leader de l’Union sioniste Avi Gabbay a pour sa part indiqué que sa formation votera contre tout texte établissant des exemptions pour le service militaire obligatoire des ultra-orthodoxes.

« Nous voulons que tous les jeunes fassent l’armée ou le service national. Actuellement, cette loi ne permet pas de partager le fardeau et ne prévoit pas de compensation réelle pour les soldats qui servent », a-t-il expliqué au cours de la rencontre hebdomadaire de son groupe à la Knesset.

Pour sa part, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a appelé les partis d’opposition et de la coalition à soutenir son projet de loi, disant qu’un échec de l’adoption du texte entraînera « des réclamations pendant des générations ».

« Je pense que c’est la loi qui est la plus équilibrée et la plus non-partisane et j’espère vraiment que nous la présenterons au débat lors de la réunion spéciale organisée la semaine prochaine et que nous l’adopterons à la fin de la session d’été (prévue le 22 juin) en sa deuxième et troisième lecture », a pour sa part déclaré Liberman lors de la réunion des députés de Yisrael Beytenu.

« Je pense qu’il y a véritablement un large consensus en faveur de cette loi de la part de toutes les factions – la coalition et l’opposition – et ne pas l’adopter sous sa forme actuelle sera simplement une tragédie à long-terme », a-t-il poursuivi.

« J’appelle tout un chacun à laisser de côté tous les conflits et les règlements de compte et à s’unir autour du projet qui a été formulé par l’establishment de la défense ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...