Rechercher

Bennett termine son voyage à Glasgow par une visite au grand rabbin britannique

Les deux auraient discuté de la nécessité de l'unité juive et Ephraïm Mirvis aurait salué la présence du Premier ministre à la COPP26 telle une "sanctification du nom de Dieu"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis, le 2 novembre 2021 (Autorisation)
Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis, le 2 novembre 2021 (Autorisation)

GLASGOW, Écosse – Après deux jours intenses de réunions avec les dirigeants du monde à Glasgow qui ont été décrites comme un « tsunami diplomatique », le Premier ministre Naftali Bennett a eu une sorte de réunion très différente dans son hôtel d’Édimbourg.

Le grand rabbin Ephraïm Mirvis, chef spirituel des Congrégations hébraïques unies du Commonwealth britannique, s’est arrêté pour s’asseoir avec Bennett mardi soir, peu avant le départ du Premier ministre pour Israël.

Les participants à la réunion ont déclaré qu’il y avait un lien immédiat entre les deux. Selon un fonctionnaire présent, M. Mirvis a remis à M. Bennett un yasher koach – une expression hébraïque utilisée pour reconnaître un acte courageux ou vertueux – pour ses efforts en faveur de l’unité juive.

La présence de Bennett au sommet des Nations unies sur le climat (COP26) a été un kiddush Hashem, ou une sanctification du nom de Dieu, a poursuivi M. Mirvis, ajoutant que c’était vraiment ce dont le monde avait besoin en ce moment.

Selon la source, la conversation a porté sur la polarisation dans le monde et au sein du peuple juif, à la fois en Israël et entre les communautés juives d’Israël et de la diaspora.

« Nous sommes juifs. Nous ne faisons qu’un ! s’est exclamé Bennett, ajoutant : « Je considère qu’Israël est responsable de chaque Juif dans le monde, point final. Quand un juif dans le monde a mal, j’ai mal ».

Les deux hommes ont ensuite discuté de l’expérience de Bennett à la conférence et de l’intérêt manifesté par les dirigeants mondiaux pour apprendre d’Israël. Ils ont convenu que les valeurs juives imposent au peuple et aux communautés juives de travailler à l’amélioration du monde.

Ils ont terminé en discutant des moyens de renforcer les liens entre Israël et les Juifs britanniques.

Le fonctionnaire a déclaré qu’il était évident que la réunion était poignante pour Mirvis et Bennett.

Les deux hommes ont ensuite tweeté à propos de la rencontre.

« Ma dernière réunion au Royaume-Uni a revêtu une importance particulière. Ce soir, j’ai rencontré @ChiefRabbi Ephraim Mirvis – un homme d’une grande profondeur et d’une perspicacité unique », a écrit Bennett. « La communauté juive britannique est un exemple brillant de la façon de transformer les valeurs juives en actions qui renforcent à la fois la communauté et la société au sens large. »

Plus tôt dans la journée, Mirvis avait également assisté à la conférence COP26, visitant le stand de l’éco-synagogue du Board of Deputies of British Jews.

Lundi, M. Mirvis s’est exprimé lors d’un panel de leaders religieux aux côtés de l’évêque de Reading, la très révérende Olivia Graham, et de l’imam Sayed Ali Abbas Razawi, imam en chef de la Scottish Ahlul Bayt Society.

« Je déplore personnellement le fait qu’en ce qui concerne la COP26, les Nations unies n’aient pas choisi la foi comme l’un des principaux volets », a-t-il déclaré.

« Le programme ne prévoit pas de journée consacrée à la foi et à sa contribution. Les leaders religieux qui viennent ici ont dû se démener pour attirer l’attention, pour avoir l’occasion de participer. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...