Rechercher

Berland exclu de l’enquête sur les meurtres mais reste incarcéré pour escroquerie

Le gendre du chef de la secte et un maire anonyme ont été libérés ; les procureurs devraient inculper un membre de Shuvu Bonim pour le meurtre de Nissim Shitrit, 17 ans, en 1986

Le rabbin Eliezer Berland arrive pour une audience au tribunal à Jérusalem, le 2 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le rabbin Eliezer Berland arrive pour une audience au tribunal à Jérusalem, le 2 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le délinquant sexuel Eliezer Berland a été libéré jeudi de sa détention provisoire après avoir été arrêté dans le cadre de deux meurtres non élucidés, mais il reste en prison pour purger une peine pour des charges non liées.

Berland, le chef de la secte extrémiste Shuvu Bonim, a été impliqué dans le meurtre d’Avi Edri, 41 ans, en 1990, et dans l’enlèvement et le meurtre présumé de Nissim Shitrit, 17 ans, en 1986. La police a accusé Berland d’avoir envoyé ses adeptes tuer Shitrit. Ses disciples ont également été liés à la mort d’Edri.

Mais jeudi, les procureurs ont déclaré qu’ils allaient libérer Berland et son gendre, Tzvi Tzucker, ainsi qu’un troisième suspect – un maire haredi non identifié – sous certaines conditions.

Ils ont indiqué qu’ils allaient inculper Baruch Sharvit, un adepte de Shuvu Bonim, pour son rôle dans la disparition de Shitrit.

Bien qu’il soit libéré de prison en ce qui concerne les meurtres vieux de plusieurs décennies, il restera en prison pour des accusations de fraude pour avoir escroqué des millions de shekels à des fidèles malades et âgés. Il a déjà purgé une peine de prison pour agression sexuelle.

Des dizaines de personnalités – dont beaucoup sont liées à la politique locale et nationale – ont été interrogées en rapport avec les deux homicides présumés, après que l’affaire a refait surface à la mi-octobre avec une série d’arrestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...