Berlin ne sanctionnera pas Israël en cas d’annexion – un officiel de Jérusalem
Rechercher

Berlin ne sanctionnera pas Israël en cas d’annexion – un officiel de Jérusalem

L'Allemagne ne veut pas causer de "tensions majeures"; l'État insiste pour dire qu'une telle décision nuirait aux relations bilatérales

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel pendant une conférence de presse conjointe à l'hôtel King David de Jérusalem, le 4 octobre 2018 (Crédit : AFP Photo/Menahem Kahana)

L’Allemagne ne réagira pas de manière dure à l’annexion unilatérale prévue par Israël de certaines zones de la Cisjordanie, a déclaré lundi un diplomate officiel à Jérusalem.

Alors que l’annexion va probablement causer un certain nombre de dégâts aux liens bilatéraux, Berlin a clairement exprimé qu’il ne souhaitait pas appliquer des sanctions contre l’Etat juif ou reconnaître l’Etat palestinien, a déclaré l’officiel.

« L’Allemagne n’ira pas trop loin, a-t-il ajouté, en s’exprimant auprès de journalistes israéliens à condition d’anonymat. Les Allemands ne sont pas en faveur de sanctions, et ils ne reconnaîtront pas un Etat palestinien. Ils sont pragmatiques. Leur objectif principal est de garantir la stabilité [régionale]. Ils ne veulent pas causer de tensions majeures. Ils cherchent plutôt un moyen de nous encourager nous et les Palestiniens à revenir aux négociations ».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas est attendu en Israël mercredi pour une rencontre avec son homologue Gabi Ashkenazi. Berlin est fermement opposé à l’annexion et l’Allemagne a très clairement exprimé sa position.

« Mais comme je connais les Allemands – leur réaction sera probablement plus du domaine de l’humeur, a déclaré l’officiel. Ils seront moins ouverts à nous écouter nous et nos préoccupations, et ce sera peut-être plus difficile pour nous d’obtenir leur aide sur différents dossiers ».

L’Allemagne devrait également prendre en compte la réaction à l’annexion des voisins d’Israël, a expliqué l’officiel. S’ils voient que les réactions de la Jordanie et de l’Egypte sont moins fortes que prévu, les Allemands pourront aussi mieux pardonner ». Mais même dans les pires scénarios de violence et si la Jordanie annulait son accord de paix avec Israël, les Allemands resteront modérés dans leur réaction, a estimé l’officiel.

Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères parle aux médias au ministère des Affaires étrangères à Berlin en Allemagne le 3 juin 2020. (Kay Nietfeld/dpa via AP)

Maas devrait déconseiller au Premier ministre Benjamin Netanyahu d’annexer certaines parties de la Cisjordanie lors de sa visite. Il devrait dire au Premier ministre que cette décision nuirait aux liens entre Israël, l’Union européenne et l’Allemagne, malgré l’importance de la relation avec Berlin, selon un reportage de la Treizième chaîne de vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...